The Babbel Blog

language learning in the digital age

Les traditions hivernales en Russie

Posted on December 18, 2014 by

Traditions hivernales

Babbel vient de publier un cours dédié aux traditions hivernales : Fêtes et jours fériés en Russie. Vous pourrez entre autres y découvrir comment les Russes célèbrent le nouvel an. Mais pourquoi tant de ces fêtes et jours fériés ont-ils lieu en hiver ?

Imaginez-vous un instant ; se réveiller et aller au travail dans le noir complet. Le soleil se lève un peu avant midi, pour se coucher à nouveau après la pause déjeuner. Vous rentrez chez vous du travail dans l’obscurité et vous vous réveillez  quatorze heures plus tard, toujours dans le noir. Même si l’idée n’est pas des plus séduisantes, c’est comme cela dans une grande partie de la Russie. Les fêtes et certains rituels sont une manière de surmonter ces longues périodes obscures.

En Russie, la fête annuelle la plus importante est le nouvel an, Novy God (Новый Год). D’après le calendrier julien, le réveillon du nouvel an (31 décembre) est presque immédiatement suivi de Noël (7 janvier). Les Russes ont donc environ dix jours de vacances avec beaucoup de champagne, de caviar et pour les chanceux, de cadeaux. Ces cadeaux sont apportés par l’équivalent russe du Père Noël, дед Мороз (Ded Moroz, « Grand-père Gel »), qui se rend aux fêtes du nouvel an, dans les écoles et dans les maternelles, accompagné de sa petite fille Снегурочка (Snegurochka, « petite fille des neiges »).

Les traditions russes ont généralement des origines religieuses, païennes ou communistes, et sont célébrées avec enthousiasme, presque comme une manière de lutter contre les épreuves du quotidien. La vie de tous les jours en Russie peut être rude, que ce soit le mauvais temps, l’injustice sociale ou la bureaucratie. Et plus les problèmes s’accumulent, plus les gens célèbrent avec ferveur, la vodka coulant à flots. Après tout, personne ne sait ce qu’il se passera demain !

Et vous, comment affrontez-vous l’obscurité hivernale ? Et quelles sont vos traditions hivernales préférées ? Faites-le nous savoir dans les commentaires !

 

Traduit de l’anglais par Walid Abdellaoui.

Portrait : Daniela à Bruxelles

Posted on December 17, 2014 by

portrait

Les portraits d’utilisateurs Babbel sont des instantanés de la vie de personnes du monde entier. Si vous souhaitez partager votre histoire, faites-le nous savoir dans les commentaires. Ce mois-ci, nous avons discuté avec Daniela Schaller, qui vit avec son mari et son jeune fils à Bruxelles depuis quelques mois et qui a appris le néerlandaisen un clin d’œil grâce à Babbel.

J’ai commencé à apprendre le néerlandais avec Babbel en mai 2013. À cette époque, je ne pensais pas vivre un jour en Belgique, mais c’est une langue qui m’a toujours intéressée. L’évènement qui m’a poussée à enfin commencer, c’est le mariage d’une amie avec un Néerlandais. Je voulais donc apprendre un peu de néerlandais pour pouvoir échanger un minimum avec lui, ainsi qu’avec les invités néerlandais. Lorsque mon mari s’est vu offrir un poste au Parlement européen à Bruxelles, ça a bien sûr été une agréable coïncidence.

En arrivant à Bruxelles, je me serais attribuée le niveau débutant A1 ou A2, mais lorsque j’ai voulu faire évaluer mon niveau dans une école bruxelloise, on m’a classée en B1 voire B2, le niveau avancé. J’avais jusque là uniquement appris avec Babbel. Ici, à Bruxelles, il y a des tas de cours de néerlandais pour débutants mais très peu pour des apprenants de niveau avancé. Du moins peu auxquels je puisse participer car je dois aller chercher mon fils à l’école maternelle tous les jours. C’est pourquoi je continue à présent à apprendre avec Babbel.

Ce que j’adore avec Babbel, c’est aussi de pouvoir facilement intégrer l’apprentissage dans mon quotidien. Quand nous vivions à Potsdam, j’apprenais toujours dans le train pour me rendre à mon travail à Berlin. Mais j’aime aussi m’asseoir et m’y consacrer une demi-heure pendant que mon fils Nikolai est en train de jouer ou de dormir.

D’ailleurs, Nikolai apprend le français à la maternelle. À Bruxelles, on parle principalement français, et très peu néerlandais. C’est pourquoi, peu avant mon déménagement, j’ai aussi commencé à rafraîchir mes connaissances en français avec Babbel. Cela m’a beaucoup aidé car je parle français vraiment tous les jours ; au début pour la recherche de logement à Bruxelles, mais aussi pour les courses, dans les administrations ou chez le pédiatre. Mais il m’arrive encore d’avoir recours à l’anglais, par exemple pour les formulaires d’inscription, ou quand l’institutrice francophone de mon fils se rend compte qu’elle parle trop vite pour moi.

Mon mari commence juste à apprendre le français au travail, même s’il y parle encore beaucoup allemand. Le petit Nikolai apprendra certainement plus vite que son papa ! Il me dit déjà « maman » en français à l’école, et peut compter jusqu’à treize. Il apprend aussi beaucoup grâce aux autres enfants. Il dit toujours : « Les autres enfants, ils parlent tous une langue bizarre ».

Si vous souhaitez partager votre histoire, faites-le nous savoir dans les commentaires !

 

– Traduit de l’allemand par Walid Abdellaoui

Pourquoi apprendre une langue devrait être votre résolution pour la nouvelle année

Posted on December 5, 2014 by

Résolution pour la nouvelle année

Nous y voici à nouveau. Le moment de faire un bilan de l’année écoulée avec fierté et satisfaction, mais peut-être aussi avec un soupçon de regret. Avez-vous réalisé ce que vous souhaitiez ? Avez-vous obtenu cette augmentation, trouvé votre perle rare, écrit ce roman ? Ou êtes-vous assis sur votre canapé couvert de miettes de cookies rassis tout en regardant des rediffusions de Friends et en vous demandant comment vous en êtes arrivé là ?

Eh bien, il est temps d’oublier tout cela. La nouvelle année apporte sa propre dynamique, un vent de renouveau et la perspective de changement. À l’opposé de tous ces horribles clichés en matière de résolutions de nouvelle année, si vous prenez les bonnes, elles peuvent être très motivantes. (more…)

Portrait : Aldo de Trieste

Posted on November 26, 2014 by

Portrait : Aldo de Trieste

Nous lançons une série de portraits d’utilisateurs Babbel du monde entier – un instantané de leur vie, et les raisons pour lesquelles ils apprennent une nouvelle langue. Si vous souhaitez partager votre histoire, faites-le nous savoir dans les commentaires. Ce mois-ci, nous avons parlé à Aldo, un italien de 70 ans, qui déborde d’énergie et de motivation. Il fait du canoë le matin, joue aux échecs l’après-midi et a maintenant un nouvel objectif : apprendre l’anglais. (more…)

Nourriture britannique et irlandaise : c’est plutôt bon en fait

Posted on November 19, 2014 by

Nourriture britannique et irlandaise

Matthew Youlden, éditeur au sein de notre département “Didactique” (ci-dessus avec Responsable de projet senior Maren Pauli) et accessoirement l’un de nos polyglottes préférés, a créé un nouveau cours sur la nourriture britannique et irlandaise. Il nous explique pourquoi la nourriture de son pays a si mauvaise réputation, que faire avec du pain rassis, et pourquoi il se doit de choisir le whiskey d’Irlande et non celui d’Écosse. (more…)

L’âge n’est pas une barrière pour apprendre une langue

Posted on October 22, 2014 by

Neuroplasticité

“Pour moi, la vieillesse est toujours quinze ans de plus que mon âge actuel.”
– Bernard Baruch, économiste et philanthrope Américain.

Cher lecteur, êtes-vous en plein milieu de votre adolescence ? Ou bien êtes-vous dans votre vingtaine, plein d’énergie et motivé ? Votre vie s’étale-t-elle devant vous tel un majestueux tapis persan ?

Tant mieux pour vous. Il est temps pour vous de décamper et d’aller lire autre chose.

Aaaah, c’est bien mieux. Maintenant qu’ils ont tous déguerpi, nous pouvons parler d’un sujet somme toute délicat : est-il possible ou non d’apprendre une nouvelle langue quand on est un peu plus âgé ?  Êtes-vous capable de garder tout ce vocabulaire nouveau en tête ? Pouvez-vous apprendre de nouvelles structures de grammaire ? Est-il trop tard pour commencer ? (more…)

Portrait : Mireille de Lausanne

Posted on October 15, 2014 by

Portrait : Mireille de Lausanne

Nous lançons une série de portraits d’utilisateurs Babbel du monde entier – un instantané de leur vie, et les raisons pour lesquelles ils apprennent une nouvelle langue. Si vous souhaitez partager votre histoire, faites-le nous savoir dans les commentaires. Ce mois-ci, nous avons parlé à Mireille, Suissesse de 24 ans qui apprend le suédois avec une motivation toute particulière – l’amour.

Ma première rencontre avec le suédois s’est faite à l’école. Quand j’avais 16 ans, j’y ai rencontré mon copain… d’origine suédoise. (more…)

La « méthode militaire »

Posted on October 8, 2014 by

méthode audio-orale

Ma grand-mère a appris le français à l’école en Australie dans les années 50. Pendant des années elle l’a étudié très sérieusement, et la seule phrase dont elle se rappelle très nettement aujourd’hui est :

La plume de ma tante est dans le jardin avec le lion.

Plutôt difficile à utiliser dans une conversation ordinaire. Elle n’était pas la seule à apprendre cette phrase – la plume de ma tante était un exemple du ridicule de l’enseignement des langues étrangères de l’époque, à tel point qu’en 1958 LIFE Magazine l’a nommée « la phrase la plus idiote et inutile dans un manuel de français pour débutants ». (more…)

Le challenge du virelangue

Posted on October 1, 2014 by

virelangue

Quand vous apprenez une nouvelle langue, les virelangues sont un moyen génial de pratiquer votre prononciation. Les virelangues sont des phrases ou séries de mots qui sont difficiles à dire. Ils ont souvent des sons qui s’alternent, comme « s » et « sh » ou « p » et « b ». Bien qu’ils soient connus pour leur non-sens, un classique virelangue anglais « She sells sea shells on the sea shore, and the shells that she sells are sea shells, I’m sure » était en réalité une chanson populaire en 1908 basée sur la vie de Mary Anning, une célèbre collectionneuse de fossiles et paléontologue britannique.

Nous avons sélectionné huit de nos virelangues favoris de langues étrangères – anglais, allemand, italien, français, danois, suédois, turc et russe – et nous les avons transformés en petites animations. Pouvez-vous les maîtriser ? (more…)

Le bouddhisme et l’apprentissage des langues

Posted on September 17, 2014 by

le bonheur, zen, apprendre des langues

Au cœur de Hanoi au Vietnam, il y a un lac. Beaucoup de routes y convergent et forment un cercle autour de lui. Quand vient le soir et que la chaleur étouffante du jour recule, les gens roulent en scooter autour du lac, encore et encore. Ils ne vont nulle part. Parfois je roule aussi autour du lac, sentant l’air sur mon visage. (more…)