The Babbel Blog

All posts by Babbel

La langue familière américaine – c’est du gâteau !

Posted on July 22, 2014 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

La langue familière américaineAvec le nouveau cours Babbel, « La langue familière américaine », vous allez apprendre des expressions très utiles du « slang » américain. Nous nous sommes longtemps posé la question : pourquoi dire de quelque chose de facile que « c’est du gâteau », ou « cassé » pour signifier que l’on n’a plus d’argent ?

Voici l’origine (possible) de certaines expressions typiquement américaines. Prenez-les « avec une pincée de sel » !

 

broke (cassé) – ne plus avoir d’argent, être à sec

À partir de la Renaissance, de nombreuses banques en Europe donnaient à leurs clients un petit carreau de porcelaine où était inscrit le nom du client, le montant du prêt, le nom de la banque. Des cartes bancaires en quelque sorte, mais en plus lourd ! Le client venait à la banque avec son carreau pour emprunter de l’argent, et si la limite était dépassée, le caissier « cassait » son carreau.

(more…)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Quelles sont les raisons qui motivent l’apprentissage des langues ?

Posted on June 18, 2014 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Si vous étudiez une langue en ce moment, prenez un instant pour réfléchir à cette question : pourquoi ?

La question a été récemment posée en termes économiques. Freakonomics a lancé l’idée avec un podcast qui posait la question des bénéfices financiers de l’apprentissage d’une langue. Sur le blog Prospero de the Economist, Robert Lane Greene indique que les résultats sont supérieurs à ce qu’ils avaient estimé et varient fortement en fonction de la langue.

Cette question vaut la peine d’être débattue, même s’il est un peu triste de réduire la beauté (et les bénéfices inquantifiables) d’apprendre une langue, à des retombées économiques ou des investissements.

Mais ce facteur peut-il ou non être décisif ? Pour quel groupe d’âge ou nationalités ? Quelles sont les raisons principales qui poussent les gens à vouloir apprendre une langue ?

(more…)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Quiz: expressions sur le football brésilien

Posted on June 11, 2014 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Footballquiz_crops-11

Êtes-vous un connaisseur en matière de football ? Savez-vous quelle est la différence entre un milieu défensif et un latéral? ? Savez-vous comment la Hongrie a révolutionné les tactiques dans les années 1950 ? 

Nous non plus. 

Participez à notre quiz pour découvrir les différentes expressions footballistiques brésiliennes et impressionnez vos amis durant la Coupe du Monde avec votre jargon de professionnel.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Conseils d’utilisateurs : comment mémoriser votre vocabulaire

Posted on June 4, 2014 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Nous vous avons demandé quelle est votre méthode personnelle pour mémoriser le vocabulaire, et vos conseils ont été formidables. Nombre d’entre eux sont des bons vieux classiques, d’autres sont plutôt inattendus. Quels sont ceux que vous utilisez, quels sont ceux que vous pourriez ajouter ? Dites-le-nous avec vos commentaires !

 

1. Faire du sport en récitant son vocabulaire - Joseph

C’est d’une efficacité prouvée. Une étude de 2010 a testé des personnes qui apprenaient du vocabulaire tout en faisant du vélo. Elle a montré que « la pratique simultanée d’une activité physique et de l’apprentissage de vocabulaire facilitait la mémorisation de mots nouveaux ».

(more…)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Pourquoi la grammaire (tout comme les broccolis) sont bons pour vous

Posted on May 27, 2014 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

la grammaireCe mois-ci Babbel se concentre sur la grammaire, avec un grand choix de nouveaux cours bons pour la santé. Paraissent également des cours d’approfondissement en italien, sur la prononciation ou encore les faux-amis.

 

Pauvres brocolis, paria du monde végétal ! Malgré le fait que cet aliment soit excellent pour la santé et que le président américain Obama ait déclaré que c’est son aliment favori, ce légume est toujours détesté des enfants du monde entier, et même de certains adultes.

Un peu comme la grammaire. Des années scolaires entières obligés à conjuguer des verbes et porter dans son sac à dos des livres gros comme des annuaires téléphoniques ont en dégoûté plus d’un, à tel point que beaucoup se demandent si ça en vaut vraiment la peine.

Mais la grammaire peut ne pas être une corvée. Le tout est de bien savoir la préparer.

(more…)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Roll on: L’histoire des vélos Babbel

Posted on May 14, 2014 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

vélos Babbel

Grégory Simon dans son état naturel – Photo de James Lane pour Babbel.com

Un mercredi matin ensoleillé du mois de mars, Grégory Simon se préparait pour aller au bureau. Il prit sa douche, s’habilla, avala une tasse de café et se mit en route.

Quelques heures plus tard il arriva au bureau, l’air exténué.

« Je me suis fait voler mon vélo ! »

Grégory a grandi au pied des Alpes, il a passé toute son enfance à arpenter les montagnes d’Annecy en vélo. Il est toujours venu au bureau en deux roues, préférant braver le temps berlinois plutôt que d’être coincé dans les embouteillages. Il était très attaché à son vélo.

Toute personne qui s’est fait voler son vélo une fois dans sa vie sait à quel point cela peut être frustrant, mais cette fois, le voleur avait étrangement bien choisi son jour. En effet, c’était précisément le jour où Babbel avait passé une commande de plus de soixante-dix vélos neufs.

(more…)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Le portugais de la vie quotidienne

Posted on April 30, 2014 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Portuguese Everyday Life iStock_000038594386Large

Chacun de nous a déjà connu ces moments de grand embarras où l’on aimerait que le sol s’ouvre sous nos pieds et nous engloutisse. Mais qu’en est-il des faux-pas dont on n’a même pas conscience ?

Trois doigts mal placés peuvent rapporter pas mal d’ennuis, comme le savent ceux qui ont vu “Inglorious Basterds”. Si le lieutenant Hicox avait levé les trois bons doigts pour commander des verres, personne n’aurait deviné qu’il était un espion ennemi.

Les petites divergences culturelles peuvent avoir des conséquences énormes, surtout au Brésil.

Imaginez que vous vous trouvez à Rio ou à Sao Paolo, et que vous voulez signaler que “tout va bien” à quelqu’un qui se trouve de l’autre côté de la rue. Lequel des gestes figurant ci-dessus devez-vous faire ?

Si vous avez opté pour celui du milieu, vous devriez mieux y réfléchir. Dans certaines cultures en effet, ce signe indique que tout va bien ou qu’un repas était particulièrement savoureux. Au Brésil, en revanche, ce geste fait allusion à l’autre extrémité du tube digestif. Oui, voilà. Il ne serait pas étonnant, dans ces conditions, de voir rougir la personne à laquelle vous vous adressez.

Le nouveau cours de Babbel, “Le portugais pour la vie quotidienne”, peut vous aider à éviter les plus gros pièges. Il tourne essentiellement autour des subtilités du langage et des coutumes qu’on rencontre dans la rue. Vous apprendrez le vocabulaire haut en couleurs des soirées brésiliennes, les phrases pratiques de la vie de tous les jours et surtout, vous découvrirez comment les Brésiliens font la fête.

Si vous êtes un peu plus sûr de vous, vous pouvez aussi tester votre compréhension orale. Vous trouverez de nombreuses conversations sur les voyages, le shopping et, bien sûr, le football.

Il est temps de rafraîchir ses connaissances : la Coupe du Monde approche !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Les nouvelles applications pour iPhone sont arrivées – l’offre de cours complète débarque sur votre mobile !

Posted on September 24, 2013 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Ici pour les utilisateurs germanophones

Les applis s'ouvrent avec une animation-film

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cela fait des mois que nos développeurs, concepteurs, didacticiens et linguistes planchent, discutent et multiplient les nuits blanches à grand renfort de Club Mate (la boisson berlinoise mode et ultra-caféinée à base de maté)… et elles sont enfin là, juste à temps pour la sortie d’iOS 7 – les nouvelles applications Babbel !

L'équipe "Design" de Babbel

 

Toutes les fonctionnalités premium de la plateforme Web débarquent ainsi sur iPhone et iPod touch, soit plus de 6000 heures d’apprentissage avec dialogues interactifs, grammaire, vocabulaire, exercices de compréhension et d’écriture ainsi qu’une fonction de reconnaissance vocale améliorée. L’interface utilisateur mobile a, en outre, subi un relookage complet : d’apparence clean et moderne, elle est facile d’utilisation et garantit, grâce à de petites animations et de nouveaux effets sonores et visuels, une expérience d’apprentissage encore plus ludique et motivante. Vous n’allez pas en croire vos yeux !

Comment fonctionne l’apprentissage multi-plateforme ?

Les applications mobiles proposent la quasi-totalité de l’offre du programme en ligne (les tout nouveaux cours, le Business English et les cours de niveau B1 sont pour l’instant exclusivement disponibles sur babbel.com) et sont automatiquement incluses dans l’abonnement régulier. Cela signifie qu’il suffit d’un seul compte d’utilisateur pour vous connecter aux différentes plateformes et y accéder sans frais supplémentaires. La nouvelle application fonctionne en parallèle sur tous les périphériques mobiles – une fois téléchargée et installée, votre progression est synchronisée de façon automatique entre l’iPhone, l’iPad, l’iPod Touch et le site Web.

Babbel fait ainsi sortir l’apprentissage du salon lui ouvrant les portes de la rue, du café, du métro ou du parc. Vous apprenez ce que vous voulez, quand et où vous le voulez. Quelques termes de vocabulaire dans la file d’attente au supermarché, une leçon de grammaire sur le trajet du bureau… « L’objectif de Babbel est de donner à tout un chacun la possibilité d’apprendre une langue de manière simple et amusante, partout et sans être lié à des horaires de cours contraignants. Accessible à tout moment, l’application pour iPhone nous permet d’étendre la mobilité de l’apprentissage », explique notre PDG, Markus Witte.

Découvrir l’appli pour l’espagnol
Découvrir l’appli pour l’anglais

Les nouvelles applications bientôt disponibles pour Android

Les applications peuvent déjà être téléchargées gratuitement pour les trois langues préférées de nos utilisateurs : l’anglais, l’espagnol et le français. D’autres langues seront disponibles sous peu. Comme toujours avec Babbel, la première leçon de chaque cours peut être testée gratuitement et l’accès complet à tous les contenus est proposé sous forme d’abonnement. Vous pouvez, comme d’habitude, vous abonner via le site babbel.com mais aussi directement via l’application dans l’App Store. L’abonnement d’1 mois coûte 9,99 €, l’abonnement de 3 mois 19,99 € et l’abonnement de 6 mois 33,99 €. Les applications d’entraînement au vocabulaire proposées jusqu’ici gratuitement pour l’iPhone restent pour l’instant disponibles en tant qu’offre additionnelle.

 

Et à tous les utilisateurs d’Android : oui, vous pourrez bientôt profiter des nouvelles applications !

Aller à l’iTunes Store

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Goûter aux langues à travers la cuisine française

Posted on August 16, 2013 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tarte, tartiflette, tapenade & Co. sont des spécialités culinaires françaises bien connues mais de quoi s’agit-il exactement ? Notre cours sur la cuisine française invite les utilisateurs Babbel à un véritable « Tour de France » linguistique et culinaire.

Mais il a également réservé un voyage passionnant à nos rédacteurs et traducteurs : quelles comparaisons utiliser pour faire comprendre un plat particulier dans sa langue maternelle ? D’où viennent des appellations comme « pôchouse », « pulenda », « quenelle », « cassoulet », « nonnette », « tartiflette » et « tapenade » ? Et peut-on seulement les traduire ?

Pour atteindre un effet d’apprentissage maximal, nous avons décidé de traduire – dans la mesure du possible – le nom des spécialités présentées dans le cours. L’objectif n’est pas de taper « cassoulet » quand on vous présente la photo d’un cassoulet mais de découvrir – et retenir – ce qui se cache derrière ce plat de la région Midi-Pyrénées pour, plus tard, pouvoir véritablement comprendre un menu français.

L’introduction du mot avec sa traduction (avant la description détaillée de ses ingrédients et de sa préparation), permet ainsi de se faire une idée de ce qu’est un « cassoulet » : un ragoût de haricots blancs. Pour éviter que l’apprenant, quand il utilise l’outil de révision, ne pense accidentellement à la combinaison entre « ragoût » et « haricots blancs », le mot à traduire est présenté avec la mention « Nom propre ». Et pour retenir le terme plus facilement, on apprend également que « cassoulet » vient du mot occitan désignant le récipient en terre cuite, « la cassole », dans lequel ce ragoût est traditionnellement préparé.

La créativité des traducteurs a été mise à l’épreuve pour d’autres spécialités comme « la tartiflette » savoyarde dont le nom est dérivé du nom patois de la pomme de terre combiné au suffixe diminutif « -ette » (de petites pommes de terre donc).

Originale et peut-être quelque peu audacieuse : la présentation des « quenelles » lyonnaises dont la traduction en tant que « Klößchen » en allemand, « dumplings » en anglais, « gnocchi » en italien et « croquetas » en espagnol ne rend pas justice à leur forme allongée et à leur ingrédient principal (la semoule de blé). Mais ces variations sont abordées et expliquées dans le cours où l’on apprend également que « quenelle » vient du mot allemand « Knödel ».

Certains termes se sont avérés impossibles à traduire comme par exemple « le langres » et « le rocroi », deux fromages champenois qui portent le nom de leur lieu d’origine.

Contrairement à d’autres cours Babbel comme par example les cours débutant où la difficulté est d’adapter les explications grammaticales, le cours sur la cuisine française a également constitué un défi et a demandé un important travail de recherche pour déterminer les traductions correspondantes. Aspect particulièrement passionnant et instructif : les noms de nombreuses spécialités françaises sont dérivés des dialectes régionaux ou même d’autres langues comme le polonais, l’italien et l’allemand. C’est ainsi que même notre protagoniste Français peut en venir, dans la dernière leçon, à en perdre son latin : « Le kouglof ??? Encore un mot incompréhensible ! » Si seulement quelqu’un lui avait conseillé le cours Babbel sur la cuisine française avant qu’il ne parte pour son tour de France des saveurs !

À propos de l’auteur : Katja est Senior Content Manager chez Babbel et aime cuisiner pour ses amis et collègues des petits plats tirés d’un livre de recettes françaises qu’elle a acheté lors d’un séjour de 2 ans à Paris. Si elle aime à prendre quelques libertés concernant les ingrédients qu’elle utilise, elle se montre plus pointilleuse sur la grammaire française dans son travail en tant que rédactrice pour les cours de français Babbel.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Cours d’approfondissement : que signifie A-B-C et pourquoi Babbel est meilleur/plus efficace que les autres ?

Posted on July 30, 2013 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

A1, A2, B1, B2, C1, C2. Ce sont, depuis quelques années, les noms que l’on donne en Europe aux différents niveaux de langue. À quoi correspondent-ils ? Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) du Conseil de l’Europe nomme ainsi les niveaux débutants (A1/A2), intermédiaires (B1/B2) et avancés (C1/C2).

Avant d’introduire le CECR, les compétences linguistiques étaient principalement testées sur la base des connaissances en grammaire et vocabulaire : l’apprenant est-il capable de traduire correctement, appliquer la grammaire et maîtriser l’orthographe ? Les produits d’apprentissage numérique qui se réclament de cette tradition proposent volontiers des exercices à trous à tous les niveaux – plus le niveau est haut, plus le vocabulaire ou le point de grammaire sont compliqués. Mais même un spécialiste de la grammaire doté d’une mémoire encyclopédique concernant le vocabulaire ne saura pas forcément communiquer avec les autres dans la vraie vie – comme le constatent ceux d’entre nous qui avaient de bonnes notes en langue à l’école mais qui étaient tout de même incapables d’aligner deux mots une fois à l’étranger.

L’approche du CECR est différente : les niveaux de A1 à C2 représentent le niveau de maîtrise de l’apprenant dans différentes situations de communication réelles, et ce dans les domaines de la lecture (lire), la compréhension (écouter), l’expression orale (parler) et écrite (écrire). Prenons l’exemple de la compétence « écrire » : au niveau A1, l’apprenant sait remplir un formulaire ; au niveau B1, il sait écrire une lettre courte sur un thème familier et au niveau C1, il sait rédiger des textes sur des sujets complexes.

Le CECR se concentre donc sur la communication et l’action. La description des différents niveaux n’évoque aucun point de grammaire ou de vocabulaire particulier. Cependant les débutants autodidactes doivent acquérir les bases de grammaire et de vocabulaire. Ils doivent en effet comprendre comment leur nouvelle langue fonctionne et être capables de maîtriser leurs premières situations de communication (pour débuter à l’aide de courtes phrases apprises par cœur).

Et Babbel dans tout ça ? Nos cours débutants de niveau 1 à 6 permettent d’atteindre le niveau A2. C’est d’ailleurs le niveau qu’ont – ou avaient – la plupart d’entre nous après quelques années de cours à l’école. Nous publions cette année (petit à petit pour différentes langues) nos cours d’approfondissement qui permettent d’entraîner, étape par étape, les compétences du niveau B1 du CECR.

Les cours débutants Babbel font la part belle aux bases de grammaire et de vocabulaire tout en restant axés sur l’action et la maîtrise de situations de communication authentiques.

Les nouveaux cours d’approfondissement fonctionnent à l’inverse : la grammaire et le vocabulaire sont réduits et l’accent est mis sur l’action c’est-à-dire la lecture (lire), la compréhension (écouter), l’expression orale (parler) et écrite (écrire) dans des situations concrètes. Chaque unité d’apprentissage est construite autour d’une histoire qui permet d’entraîner ces quatre compétences. Dans la première partie, l’apprenant doit surtout écouter et parler : une courte présentation du nouveau vocabulaire est suivie de dictées, de textes de compréhension orale, d’exercices de prononciation avec reconnaissance vocale – et, pour finir, d’un jeu de rôle où l’apprenant assume lui-même un rôle dans un dialogue. Dans la deuxième partie, l’apprenant doit principalement lire et écrire : avec des exercices de traduction, de compréhension de texte et des exercices d’expression écrite, toujours concernant la même histoire de départ. La grammaire est introduite de manière implicite par le biais du vocabulaire dans la première partie puis expliquée et exercée dans la deuxième partie à l’aide d’exercices de lecture et d’écriture.

La plupart des produits d’apprentissage des langues proposent au niveau intermédiaire des exercices à trous intégrant des termes et constructions grammaticales complexes. Les cours d’approfondissement Babbel permettent en revanche d’acquérir des compétences de communication réelles.

Testez nos cours d’approfondissement pour l’anglais !

À propos de l’auteur : Miriam a réalisé des concepts d’apprentissage linguistique pour différentes offres éducatives : du matériel didactique pour les cours traditionnels aux CD d’apprentissage en passant par les cours en ligne et les applications éducatives. Elle travaille chez Babbel depuis quatre ans et est responsable de la rédaction.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone