The Babbel Blog

Features and courses

L’appétit vient en parlant – Nouveaux cours autour de la cuisine italienne

Posted on June 24, 2013 by

Je suis originaire de Parme. Vous savez bien. Le jambon. Le fromage.

À chaque fois que j’essaie d’expliquer que c’est « une ville du nord de l’Italie, à peu près équidistante de Milan et Bologne », mon interlocuteur m’interrompt pour me parler du jambon de Parme et du parmesan. Non sans raison.

Ma région est connue dans toute l’Italie pour sa charcuterie, chez nous, le porc est presque sacré : le « maiale » (porc) a ici presque autant de noms qu’il y a de communes. Dans le village de ma grand-mère, on le nomme même « al nimal » (l’animale). On dit bien que les poissons n’ont pas de mot pour l’eau…

C’est au contact de mes amis allemands que m’est venue l’idée de créer un cours de langue gastronomique pour l’italien. J’ai l’habitude de cuisiner italien, par exemple des « scaloppine ai funghi » c’est-à-dire des escalopes que l’on fait revenir dans le beurre avec des champignons, et je n’échappe jamais à la fameuse question « Et où est l’accompagnement ? » L’accompagnement ? Mais ce sont les champignons ! « Non, je voulais dire l’accompagnement rassasiant. » Ah ah, l’« accompagnement rassasiant » ! Et mon invité de me proposer de faire un peu de riz en accompagnement. Tout italien qui se respecte commence ici, selon l’humeur, à rire ou à faire une moue dégoutée.

Primo : le riz est une entrée et ne peut en aucun cas être servi en accompagnement. Sacrilège !

Secundo : en italien, l’accompagnement s’appelle « contorno » et basta. On peut manger du pain mais le pain reste du pain et pas du « contorno ».

Voilà qui est dit !

Babbel n’a encore jamais proposé un tel cours. C’était donc un concept inédit et j’avais carte blanche – et aucun modèle sur lequel me baser. Au final, le plus gros problème s’est avéré être la recherche d’images d’illustration.

On s’imagine que c’est un jeu d’enfant de trouver des photos de plats italiens mais si on veut aller au-delà du « n’importe quelles pâtes avec n’importe quelle sauce », par exemple en recherchant très exactement des « pappardelle » (pâtes longues et larges) avec du ragoût de sanglier, mieux vaut se mettre soi-même aux fourneaux.

C’est ainsi que je me suis retrouvée, à minuit passé, à faire de la friture dans ma cuisine (et je déteste ça !) parce qu’il me manquait une photo pour une spécialité ligurienne appelée « latte dolce fritto ». J’ai aussi eu le plaisir de préparer des plats de ma région comme l’« erbazzone » (tourte aux blettes et aux épinards) qui a fait des heureux au bureau ou la « piadina con salsiccia e cipolle » (sorte de pain pita garni de saucisse et d’oignons).

Malgré tous mes efforts, je n’ai hélas pas réussi à trouver toutes les images qu’il me manquait et c’est ainsi que je me suis vue contrainte et forcée, au cours d’une visite à Parme, d’acheter, de photographie et de manger quelques spécialités charcutières comme le « speck » (jambon fumé), la « prosciutto cotto » (jambon cuit) et la « coppa » (jambon d’échine). Ce qu’on ne ferait pas pour le travail !

Ce cours permet de découvrir des plats authentiques issus des différentes régions de l’Italie, d’obtenir de nombreuses informations sur la façon dont ils sont préparés et d’apprendre ce qui n’est pas typiquement italien. Un exemple : les « spaghetti alla bolognese » ! Vous pouvez bien sûr manger la sauce bolognaise avec des spaghettis, mais les italiens ne le font qu’en dernier recours. Comme son nom l’indique, cette sauce vient de Bologne où les pâtes aux œufs comme les « tagliatelle » ou « lasagne » sont typiques. Ainsi, le plat traditionnel est en fait la « tagliatelle alla bolognese ».

Ai-je cassé le mythe ? Testez le cours et découvrez d’autres infos passionnantes sur la cuisine italienne !

A propos de l’auteur: Barbara est l’une des plus anciennes collaboratrices Babbel. Traductrice italienne et finnologue (c’est-à-dire spécialiste de la langue et de la civilisation finnoises), Barbara a commencé il y a près de 5 ans – en parallèle de ses études – à prêter main forte  aux équipes de rédaction et d’assistance Babbel. Elle fait depuis partie intégrante de la rédaction qui l’a embauchée cette année.

Carnaval, plages et caïpirinha…

Posted on April 30, 2013 by

Lire cet article en : Allemand (Deutsch), Anglais (English), Espagnol (Español), Italien (Italiano)
Carnaval, plages et caïpirinha… il suffit de ces quelques mots pour que le lecteur sache de quoi il est question : du Brésil ! Avec ses plages de sable fin, le Brésil est considéré comme l’une des destinations les plus paradisiaques de la planète. Pays immense s’il en est, on peut s’étonner que trois mots seulement semblent suffire à le caractériser. Car entre l’Amazone et ses marécages au nord et ses montagnes de style helvétique au sud, le Brésil a bien plus à offrir que la samba et Copacabana.

Pays des superlatifs, le Brésil abrite par exemple les Cataratas do Iguaçu, l’une des plus grandes chutes d’eau au monde. Ce gigantesque phénomène naturel se partage l’intérêt des voyageurs avec d’autres petites merveilles : les quatís (coatis), petits mammifères impertinents qui déambulent à toute vitesse dans le parc national en chapardant aux touristes leurs chips et autres barres chocolatées.

Mais quelle que soit la raison qui vous pousse à visiter le Brésil : l’une des plus belles expériences est sans aucun doute celle du contact avec les locaux. Les brésiliens sont très ouverts et quelques mots du style « Oi, tudo bem? » (Salut, ça va ?) suffisent souvent à amorcer une conversation. Pour éviter que vous n’ayez à poursuivre une prise de contact aussi prometteuse en mimant et gesticulant, nous vous avons concocté un cours intitulé « Le portugais pour les vacances ». Organisé en douze leçons, le cours traite les bases de communication essentielles pour votre séjour au Brésil. Des petits en-cas linguistiques qui vous permettent de vous entraîner pour des situations de vacances typiques : orientation, achat, réservation etc. Le cours aborde également le thème de la commande au restaurant et des spécialités culinaires locales comme la « feijoada » ou l’« água de coco » (eau de coco).

Avec ces notions en poche, vous allez vite remarquer à quelle vitesse il est possible d’étendre ses connaissances une fois sur place. Car, comme le dit la philosophie Babbel : qui commande « Uma cerveija, por favor. » devrait également pouvoir en demander « Mais uma ! » En français : qui peut se commander une bière, devrait pouvoir s’en commander une autre.

Frauke est responsable de projet spécialisée dans les contenus de langue espagnole et portugaise. Son dernier grand voyage l’a menée au Brésil où elle a entre autre visité Ilha Grande, Rio et Iguaçu. Dans le nouveau cours  « Le portugais pour les vacances », Frauke vous livre ses conseils sur la langue et la culture brésilienne.

Cliquez ici pour accéder au cours « Le portugais pour les vacances ».

 

 

 

 

 

 

 

Méfiez-vous des faux amis !

Posted on March 28, 2013 by

Babbel s’attaque aux faux amis. Pas d’inquiétude, notre projet ne consiste pas à vous prodiguer de bons conseils pour mieux choisir les membres de votre entourage. Notre tout nouveau cours a pour objectif de vous aider à éviter les confusions et autres quiproquos linguistiques.

Vous l’aurez compris : ce nouvel opus est donc consacré aux « faux amis » lexicaux. Ceux-là mêmes qui peuvent provoquer de nombreux malentendus entre la langue maternelle et la langue étudiée. Les faux amis s’écrivent ou se prononcent de façon identique. Leur utilisation semble ainsi irrésistiblement simple et logique – mais gare ! La démonstration française, italienne (dimostrazione) ou espagnole (demostración) n’a ainsi rien à voir avec la Demonstration allemande (« Demo » pour les initiés) qui tend plutôt à faire descendre nos voisins d’outre-rhin dans les rues pour manifester leur mécontentement.

Les germanophones ont d’ailleurs le chic pour ne rien faire comme tout le monde. Alors que le gymnasium, gymnase ou gimnasio désigne – à Rome et à Madrid comme à Paris – un lieu consacré à la culture physique, ce sont surtout leurs méninges que les ados font travailler sur les bancs du Gymnasium allemand (plus ou moins équivalent au collège/lycée français).

Les choses se compliquent encore quand des mots similaires sont utilisés dans plusieurs langues avec des significations complètement différentes. Le mot anglais gift (cadeau) par exemple pourrait bien vous valoir des regards quelque peu anxieux en Allemagne où Gift signifie « poison ». Et allez savoir quelle sera la réaction des Suédois (gift en danois), Norvégiens et Danois (gift en danois) pour qui gift signifie « marié » ? « Mama mia! I feel so lost in translation! » Suivez le guide !

Accédez ici aux Faux amis allemands

Cours de néerlandais pour débutants – En route vers le voisin !

Posted on February 19, 2013 by

Karoline travaille pour Babbel depuis 2012 et de préférance sur cette balle de gymnastique. Son domaine de prédilection est les langues scandinaves et elle a travaillé à l’élaboration du cours de néerlandais pour débutants. L’amour l’a conduite aux Pays-Bas il y a 10 ans et elle est restée plongée dans la langue jusqu’à aujourd’hui.

Au sujet du néerlandais on peut entendre partout des opinions aussi différenciées que « c’est si joli à écouter » et « ce n’est que des gargarismes ». Nous voulons nous débarrasser de ces préjugés et avons donc développé le premier cours de néerlandais pour débutants, cours grâce auquel vous pourrez gagner la sympathie des autochtones lors de votre prochaine visite aux Pays-Bas !

Le cours ne vous permet pas uniquement d’apprendre la bonne prononciation, mais également d’acquérir du vocabulaire et les premières règles de grammaire, afin de pouvoir vous faire comprendre lors de votre prochain séjour. Peut-être oserez-vous même commander un « koffie verkeerd» (café au lait) ou une « kippensoep » (soupe au poulet) et « een portie bitterballen » (une portion de boulettes de viande).

Après n’avoir proposé que du vocabulaire pour le néerlandais, Babbel offre à présent l’opportunité de se plonger plus en profondeur dans les subtilités de la langue et on apprend par exemple la négation des phrases affirmatives et interrogatives. Ça peut sembler banal, mais peut-être a t-on appris la phrase « je voudrais bien des frites », mais on se retrouve à avoir besoin de la négation, car on ne veut pas de frites. Il était également important pour nous de proposer une leçon avec des phrases utiles au quotidien, lorsque l’on n’est pas encore très à l’aise avec la langue et que l’on voudrait par exemple pouvoir dire que l’on ne comprend pas quelque chose ou que l’on voudrait bien voir le chemin sur la carte.

Et celui qui s’est souvent demandé si les Néerlandais ne parlent que de nourriture, car il entend toujours et encore le terme « lekker », saura, par exemple, que l’on peut aussi « lekker slapen » (bien dormir).

Le charme de cette langue réside également dans l’art d’attribuer à chaque terme un diminutif. Que cela soit « cadeautje » (petit cadeau) ou « autotje » (petite voiture), sans que cela ait forcément quelque chose à voir avec la taille. Mais cela a néanmoins un avantage, dès lors que l’on a un doute sur l’article, car les diminutifs ne peuvent être précédés que d’un article défini.

Encore un mot sur la prononciation : Le « g » semble peut-être au début un peu étrange, car il se prononce de manière inhabituelle. Mais on s’habitue vite à prononcer le « g » de la gorge et on peut se débarrasser des préjugés sur les gargarismes. Il y a par ailleurs des différences de prononciation de ce son entre le nord et le sud. Au sud (y compris en Belgique), on le prononce de manière plus douce qu’au nord.

Une raison de plus pour nous, lors de l’enregistrement du cours, d’avoir une voix de la région néerlandophone du nord et une autre du sud (la Belgique), afin de pouvoir entendre dès le début les différences de prononciation et entraîner son oreille.

En tant que débutant, se donner la peine d’échanger quelques mots dans le langue locale est un pas vers l’autre et aussi une belle occasion de s’ouvrir à de nouveaux contacts et perspectives du pays et des habitants. Essayez et vous serez surpris de voir à quelle vitesse vous saurez prononcer et comprendre vos premières phrases en néerlandais !

Veel plezier ermee! (Amusez-vous bien !)

Les cours de dictée – l’apprentissage de la langue avec astuce et charme

Posted on February 6, 2013 by

Un jour, les utilisateurs de Babbel ont exprimé le souhait de pouvoir écrire davantage. Avec cette proposition de concevoir un cours de dictées, un murmure s’est répandu dans la rédaction. Tous se souvenaient du temps de l’école, de l’atmosphère crispée en salle de classe et de ces textes ennuyeux et si loin du quotidien.

C’est pourquoi notre nouveau format balaye ces mauvais souvenirs d’école ! Avec astuce, charme et plaisir on s’entraîne à écouter et écrire. Contrairement à l’institutrice en classe, les dictées ont une fonction de répétition, ainsi la phrase dictée peut-être réécoutée plusieurs fois, sans pression.

De petites histoires qui font sourire l’un ou éclater de rire l’autre et vont faciliter cette nouvelle expérience de la dictée à tous les utilisateurs. Loin des formulations désuètes, on n’exerce pas seulement son écriture, mais on apprend également le vocabulaire du quotidien. Nous ne vous servons pas des formules purement issues de la langue écrite ! Dans ces cours de dictées, nous construisons également le langage parlé.

Les histoires sur d’étranges rencontres, des malentendus et autres incidents font partie de véritables expériences des auteurs : Dans l’une de ces histoires on apprend par exemple comment Katja Jacke a atterri dans un arbre et comment elle en est sortie. Par la même occasion on revoit également des règles de grammaire, des terminaisons verbales importantes ou les accords ; de telle sorte que savoir si «préféré » doit s’écrire avec « é » ou avec « éé », on ne l’apprend pas de manière figée, mais on doit le comprendre à l’aide du contexte. Mais avant cela on doit également rappeler, que personne n’est poussé dans le grand bain comme ça, et seuls des termes connus et sur lesquels on s’est exercé doivent être écrits !

“Clope”, “ordi”, “cinoche” et autres mots mystères

Posted on January 17, 2013 by

Lire cet article en Allemand (Deutsch), Anglais (English), Italien (Italiano), Espagnol (Español)

Le français familier est une langue à part entière qui échappe souvent aux apprenants. Les jeunes s’avèrent particulièrement innovants à ce sujet et n’hésitent pas à modifier la langue, ils piochent souvent dans les cultures étrangères, telles que l’arabe et l’anglais, ou forment de nouveaux mots comme par example “le cinoche” (le cinéma).

Ces nouveaux mots ne sont guère enseignés dans les cours de langues, alors qu’elles font partie intégrante du langage français, et que Ryan, l’apprenant francophile, s’y trouvera forcément confronté. De quoi aura-t-il l’air face à une personne qui voudrait lui „taxer une clope“ (demander une cigarette) ? Bredouille, Ryan ne saura répondre assez rapidement avant que la personne continuera son chemin en grommelant „cimer“ resté incompris. „Mais quelle langue m’a-t-on appris en classe ?“, s’étonnera-t-il, avant, perdu dans ses pensées, de bousculer un passant qui se retourne „Eh calmos, t’es vénère ou quoi!“. Moi ? Qui ?
Babbel sauve l’apprenant Ryan !

Babbel a développé des cours de français familier pour tous les francophiles désireux de s’immerger au plus profond dans la langue française. Le verlan et les expressions familières sont tellement ancrées dans la langue française qu’il nous paraissait impensable de ne pas leur dédier un cours. Quatre aspects du français familier sont abordés, le verlan, l’argot, les mots raccourcis et les mots empruntés de l’anglais (fun (drôle), has been (démodé) etc).  Quatre aspects qui devraient  permettre de ne plus se sentir „largué“ lorsqu’un Français vous proposera une clope.

Tout Babbel pour iPad – La version complète des cours en ligne est enfin disponible en version mobile sur iPad

Posted on January 8, 2013 by

Lire cet article en Allemand (Deutsch), Anglais (English), Italien (Italiano), Espagnol (Español)

Nous n’avions pas encore pu annoncer avec fierté la sortie de l’application Babbel pour iPad. Les versions 1.0 et 2.0 ne proposaient « que » du vocabulaire, tout comme les applications pour iPhone, Androïd et depuis peu pour la Tablette Windows 8. Il y avait donc la large gamme Babbel disponible sur le web et la gamme nettement plus limitée (en termes de contenu) de l’application. À présent c’est terminé, tout du moins pour la version iPad. Dès à présent l’application Babbel pour iPad 3.0 contient tous les cours et leçons, que l’on retrouve également sur le web.

Les fans de Babbel parmi vous savent ce que vous attendez : Les catégories allant jusqu’à cinq (selon la langue) ‚“Nouveau“, “Cours débutant“, “Vocabulaire et phrases“, “Grammaire“ et “Cours spéciaux“, derrière lesquelles se trouvent des cours et leçons variés sur des thèmes très différents. Puis les exercices des leçons, où la lecture et la compréhension sont liées à la reconnaissance des termes et à l’écriture. Chaque mot et phrase sont prononcés, chacun des termes est associé à une image. La reconnaissance vocale, qui permet à l’apprenant d’entendre la prononciation d’un locuteur natif, facilite l’exercice de la prononciation. La dernière fonction, et non des moindres, est la fonction de révision, qui soumet les termes appris à l’apprenant, jusqu’à ce que ceux-ci soient acquis.

Tous les utilisateurs, qui ont commencé leur apprentissage avec d’anciennes versions de l’application, vont tout particulièrement se réjouir que le vocabulaire, tout comme les cours déjà suivis, soient synchronisés entre la version web et l’application. De plus, cette nouvelle version de l’application s’offre un tout nouveau design.

L’application n’ayant plus rien à envier à la version web, nous avons également adapté les tarifs. Pour les applications les options proposées quant à la durée, les tarifs et les conditions sont les mêmes que pour les abonnements sur le web. Vous pouvez télécharger l’application ici

Plus de détails et impressions d’écran sur la procédure à suivre pour télécharger et installer l’application:

Nous proposons 4 options d’abonnement (pour une durée de 1, 3 ou 6 mois) :

1)     Web uniquement
2)     Application uniquement
3)     Web + application
4)     Web (comprenant Business English) + application

Les tarifs appliqués sont les suivants :

1) + 2) Web uniquement ou application uniquement

1 mois d’abonnement : 9,95 € par mois, prélèvement mensuel
3 mois d’abonnement : 6,65 € par mois, prélèvement tous les 3 mois de 19,95 €
6 mois d’abonnement : 5,55 € par mois, prélèvement tous les 6 mois de 33,30 €

3) Web + application

1 mois d’abonnement : 12,45 € par mois, prélèvement mensuel
3 mois d’abonnement : 8,25 € par mois, prélèvement tous les 3 mois de 24,75 €
6 mois d’abonnement : 6,65 € par mois, prélèvement tous les 6 mois de 39,90 €

4) Web (comprenant Business English) + application

1 mois d’abonnement : 17,45 € par mois, prélèvement mensuel
3 mois d’abonnement : 11,55 € par mois, prélèvement tous les 3 mois de 34,65 €
6 mois d’abonnement : 9,35 € par mois, prélèvement tous les 6 mois de 56,10 €

Ces évolutions peuvent susciter certaines interrogations. Les utilisateurs qui ont déjà un abonnement Babbel et/ou accès à l’application sur iPad en particulier souhaiteraient savoir ce qui change pour eux. Vous trouverez ci-dessous quelques questions/réponses :

J’ai un abonnement web et avais jusqu’à présent un accès gratuit à l’application sur iPad ? Est-ce que cela va continuer de la même manière ?
- Non, pour pouvoir continuer à utiliser l’application, vous devrez commander une mise à niveau  de l’application. Pour ce faire, se rendre dans l’application et aller dans le package de son choix, puis cliquer sur „installer“ et suivre les instructions. Par exemple, vous achetez un abonnement d’1 mois web + application, mais vous avez encore un abonnement web en cours, dans ce cas le nouvel abonnement vient s’ajouter au précédent. Si par exemple vous avez encore deux mois disponibles, la durée est prolongée jusqu’à 3 mois. À  l’issue de ces trois mois l’abonnement web + application dure encore 1 mois.
- Oui, si vous avez souscris à un abonnement web avant le 21/12/2012, vous avez un accès gratuit à l’application de votre langue d’apprentissage – le temps que dure votre abonnement. Si vous avez déjà souscris à l’upgrade Web+App, vous ne paierez que le prix de base si votre abonnement se prolonge.

J’ai un abonnement d’un an. Que se passe t-il ?
- Cela passe exactement comme décrit plus haut. Les options de mise à niveau et conditions sont les mêmes.
- La même chose. Si vous avez souscris à un abonnement avant le 21/12/2012, l’accès à l’application pour iPad dans votre langue d’apprentissage est inclus

Et que se passe t-il avec mon abonnement la Totale Babbel ?
- Si vous avez accès à plusieurs langues ou à la Totale Babbel (accès à tous les cours et toutes les langues) l’accès à la nouvelle application pour iPad est inclus dans votre abonnement. Vous ne devez payer aucun supplément, aussi longtemps que votre abonnement web fonctionne.
Je n’ai et n’avais pas d’abonnement web. Mais j’ai un abonnement en cours pour l’application iPad (l’ancienne version). Est-ce que celui-ci fonctionne encore ?
- Oui, pour vous l’accès à la nouvelle version de l’application est garanti pour la durée restante de votre abonnement initial. Si vous aviez souscrit à l’accès illimité, celui-ci est également maintenu et vous ne devez pas payer pour utiliser l’application.

Bien que j’aie un abonnement pour l’application iPad encore valide, il semble que je n’aie pas accès. Que se passe t-il ?

- Parfois il est nécessaire que vous réinitialisiez votre abonnement dans votre application. Veuillez vous rendre dans « Menu », dans « Installation » > « Réinitialiser l’achat ».

Notre précieux collègue Gregory a développé sous forme d’impressions d’écran la marche à suivre pour le téléchargement et l’installation :

1

Démarrez votre première leçon après avoir téléchargé l’app

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir terminé votre leçon, inscrivez-vous chez Babbel si vous ne l’avez pas encore fai

Confirmez votre inscription dans l’e-mail qui vous a été envoyé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OU, vous êtes déjà utilisateur, suivez les instructions à suivre pour débloquer votre compte

 

Identifiez-vous à l’aide de votre compte existant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sélectionnez votre abonnement

Cours des dialectes allemands: Pourquoi Babbel s’appelle Babbel et d’autres anecdotes autour de la production du cours

Posted on January 7, 2013 by

Lire cet article en : Allemand (Deutsch), Anglais (English), Espagnol (Español),Italien (Italiano)

„Wos babbelscht’n du do?” – Ceci n’est pas de l’allemand. A moins que…? Si, il s’agit bien de l’allemand, ou plutôt du dialecte hessois qui veut dire „Was redest du denn da?” (“Qu’est-ce que tu racontes?”). Ecouter le hessois ici.

Si vous apprenez une nouvelle langue, il est recommandé d’apprendre la langue standard. Mais beaucoup de langues, dont l’allemand, habritent des dialectes variés qui cachent de précieuses informations sur leur peuple et sur ce qu’il pense et comment il vit. Ainsi, chez Babbel nous avions deux motivations pour produire un cours sur les dialectes: illustrer par des exemples amusants à quoi peut bien ressembler l’allemand populaire ainsi que de démontrer la grande diversité de l’Allemagne et de ses habitants.

C’est avec joie que lors de la production de ce que cours, nous avons découvert des trésors cachés de l’allemand qui est pourtant la langue maternelle de la majorité de nos collègues et employés. C’est avec étonnement aussi que nous avons découvert le nombre de nos collègues qui parlaient un dialecte („Eh mais, je ne savais pas que tu savais parler hessois!“). De nombreuses discussions insolites en ont découlé: „Mais non, je n’ai jamais entendu ce mot auparavant!“ ou „Ah bon, toi tu appelles des boulettes de viande des Bagges? Incroyable!“. Les pauses déjeuner sont ainsi également devenues l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les origines nos collègues, pour ensuite leur poser la question: „Donc tu dois certainement parler un dialecte, non?“. Pour faire court, ce cours nous a tous rapproché un peu plus dans l’équipe.

L’enregistrement des dialectes était un moment inoubliable. Certaines phrases ont dûes être ré-enregistrées plusieurs fois, nos speakers étant crampés de rire face à la prononciation d’un dialecte. Mais les crampes en ont valu la peine. Le cours contient six dialectes (le dialecte berlinois, le haut-franconien, l’hessois, le souabe, le saxon et le bavarois), vous apprendrez que vous acheteriez le même pain, qu’il s’agisse d’un Weckla en Souabe, un Semmela en Franconie ou d’une Schrippe à Berlin. Vous comprendrez enfin ce que veut dire un bavarois lorsqu’il parle d’un Hallodri (un fainéant) ou ce que pense un Hessois lorsqu’il parle de Kräbbel (un beignet fourré à la confiture). Vous n’apprendrez pas seulement à connaître le vocabulaire culinaire et quotidien mais aussi les régions où ces dialectes sont parlés et comment les habitants interagissent. Et vous percerez enfin le mystère de la signification du mot Babbel: un mot hessois qui veut dire parler, bavarder. Alors lancons-nous et babbelons allemand avec le nouveau cours des dialectes allemands!

 

Maren travaille chez Babbel depuis septembre 2011. En tant que chargée de projet, elle a entre autres rédigé les cours des dialectes allemands. Elle a grandit à Berlin, sa mère est originaire du Land de Hesse et son père de la Bavière, ce qui lui permit de découvrir de nombreuses variétés régionales de l’Allemagne lors de son enfance. Ses proches habitent en Saxonie et à Thuringe, son mari vient de la Franconie, ce qui fait qu’il lui arrive parfois de commander des Schrippe en Bavière ou des Kräbbel à Berlin…

 

 

Nouveau cours d’espagnol familier : vous allez kiffer !

Posted on December 20, 2012 by

Ce post en Anglais (English), Allemand (Deutsch), Espagnol (Español), Italien(Italiano)

Relax, direct et décomplexé, le registre familier est l’enfant terrible de la langue. Mais quel plaisir de pouvoir dégainer dans sa langue maternelle ou de compléter l’interminable liste des synonymes pour le flouze, le fric, le pognon et autres briques !

Partir à la découverte des recoins les plus secrets d’une nouvelle langue est d’autant plus passionnant. Et quel pied que de couper le sifflet à un locuteur natif avec des connaissances linguistiques à tomber par terre.

Mais ce qui coule de source dans votre langue natale peut vite tourner à la prise de tête dans une langue étrangère. Comment exprimer des trucs tout simples du genre : « Oh la vache ! », « Cool » ou « Ça craint » ? Au début, c’est bien au sens littéral que les mots nous manquent !

Quand j’apprenais l’espagnol et que, pour la première fois, j’ai dit « Estoy tiesa » (« je suis fauchée ») au lieu de « No tengo dinero » (« Je n’ai pas d’argent ») j’étais non seulement heureuse comme un gosse mais même mes amis espagnols ne s’en remettaient pas et s’en sont donné à cœur joie en m’apprenant « Hicimos un fieston » (« on a fait la bringue ») et « ¿Tienes un resacón ? » (« T’as la gueule de bois ?»). Pas de doute, ça ne fait pas le même effet sur votre cercle d’amis que vous disiez « Anoche lo pasamos bomba y hoy estoy hecha polvo. » (« Hier je me suis éclatée et je suis complètement vannée » ) ou « Anoche hicimos una fiesta y hoy no estoy muy bien. » (Hier, nous avons fait une fête et je ne suis pas très en forme aujourd’hui).

Plus facile à dire qu’à faire ? Pour les utilisateurs Babbel, ce sera désormais une vraie partie de plaisir grâce au nouveau cours d’Espagnol familier décliné sur les thèmes de l’amour, la fête, la plage, les gens etc. L’équipe Babbel a comme toujours mis l’accent sur l’aspect ludique des leçons et sur l’authenticité des dialogues. Alors : foncez !

Frauke travaille au sein de la rédaction Babbel depuis avril 2012. Gestionnaire de projet, elle a créé entre autre le cours d’Espagnol familier. C’est à l’âge de vingt ans qu’elle a débarqué à Séville (Espagne) pour y tester les premiers mots et expressions d’espagnol qu’elle avait appris. C’est là qu’elle a découvert l’importance de maîtriser la « vraie » langue du pays.

En plus de ce cours, nous publions le 20 décembre les cours suivants :

Les Dialectes Allemands
Allemand Cours Débutant 6
Portugais Exercices de Répétition 1 (Nouvelle version)
Italien Exercices de Répétition 1 (Nouvelle version)
Néerlandais Cours Débutant 1
Français: Verlan (pour les apprenants français langue étrangère)

 

Les expressions italiennes pimentent les cours chez Babbel

Posted on November 29, 2012 by

Lire cet article en : Allemand (Deutsch), Anglais (English), Espagnol (Español), Italien (Italiano)

"avere gli occhi foderati di prosciutto"Barbara est l’une des plus anciennes collaboratrices Babbel. Traductrice italienne et finnologue (c’est-à-dire spécialiste de la langue et de la civilisation finnoises), Barbara a commencé il y a près de 5 ans – en parallèle de ses études – à prêter main forte  aux équipes de rédaction et d’assistance Babbel. Elle fait depuis partie intégrante de la rédaction qui l’a embauchée cette année. Véritable multitalent linguistique, Barbara est toujours prête à découvrir une nouvelle langue et sait ce qu’avoir les yeux fourrés au jambon signifie.

 

 

Le langage nous permet d’exprimer nos pensées et de décrire ce que nous voyons. Ce faisant, on a tendance à recourir à de nombreuses images et métaphores sans même s’en rendre véritablement compte. Ces expressions idiomatiques sont tellement ancrées dans notre conscience que nous ne les identifions plus en tant que telles. Elles sont pourtant le piment de la langue ! Elles permettent d’exprimer ce que nous pensons de manière concise et précise et évoquent, selon la langue, les images parfois les plus grotesques.

Vous l’aurez peut-être déjà remarqué, l’équipe Babbel nourrit un intérêt tout particulier pour cette thématique et a déjà publié un cours spécial sur « Les expressions idiomatiques » anglaises, espagnoles, allemandes, suédoises et portugaises. La dernière fournée Babbel est désormais consacrée aux expressions idiomatiques italiennes. Le nouveau cours vous permet de découvrir ce que veulent dire les Italiens quand ils estiment que quelque chose est tombé à haricot (« capitare a fagiolo »), que quelqu’un fait des oreilles de marchand (« fare orecchie da mercanti ») ou qu’un chanceux attrape deux pigeons avec une fève (« prendere due piccioni con una fava »).

Le concept Babbel accorde une importance toute particulière à l’ancrage des expressions apprises dans la mémoire à long terme et il mise pour ce faire sur l’outil de révision intelligent ainsi que sur l’illustration audiovisuelle des expressions. Mais il n’est pas toujours évident de trouver des images appropriées, en particulier pour des expressions comme « Ce n’est pas de la farine de ton sac » (« Non è farina del tuo sacco », qui correspond à l’expression française « Ce n’est pas de ton cru ») ou « Avoir les yeux fourrés au jambon » (« avere gli occhi foderati di prosciutto » qui signifie « Ne pas avoir les yeux en face des trous »).

Un défi que l’équipe de rédaction Babbel a relevé avec plaisir et une bonne dose d’humour – en mettant elle-même la main à la pâte ! C’est ainsi que nous nous sommes photographiés avec du jambon sur les yeux ou un sac rempli de farine, sous les yeux amusés – et quelque peu envieux ! – du reste de l’équipe.

Si vous ne « voyez pas l’heure » (ou en bon français : si vous avez hâte) de tester ce cours, suivez tout simplement ce lien. Nous vous souhaitons « In bocca al lupo ! » – non, pas de tomber dans la gueule du loup bien sûr mais tout simplement bonne chance !

Outre les cours d’expressions idiomatiques, nous vous avons également concocté les cours suivants:

Anglais : Exercices de répétition 2
Suédois : Les Nombres
Portugais : Grammaire