The Babbel Blog

language learning in the digital age

La naissance du cours de russe

Posted on July 29, 2014 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

cours de russe - Barbara Baisi

Le défi pour donner vie au nouveau cours de russe Babbel consistait à trouver pour les utilisateurs un moyen de taper des lettres cyrilliques tout en utilisant un clavier latin standard. Barbara Baisi, Content Project Manager de notre département de didactique, nous éclaire sur cette question.

 

Pourriez-vous nous parler un peu de vous ?

Je viens d’Italie et je travaille pour Babbel depuis le tout début, en 2008. À cette époque c’était un peu plus petit [rires]. Maintenant je m’occupe de la coordination pour la création de nos cours de russe et d’italien. Je travaille sur le cours de russe depuis janvier. C’est un défi important pour tous les départements de l’entreprise.

C’est un défi important en raison de l’alphabet cyrillique ?

C’était en effet la plus grande difficulté. Comment nos utilisateurs peuvent-ils taper les lettres cyrilliques ? Nous avons des utilisateurs partout dans le monde et tout le monde ne dispose pas du même clavier. Tout d’abord nous avons pensé à demander aux utilisateurs de sélectionner le russe [dans les préférences de clavier] et à leur envoyer des autocollants à mettre sur les touches de leur clavier ! Mais nous souhaitions que chacun puisse utiliser Babbel sans aucun effort.

Nous avons donc commencé à chercher des moyens de convertir des claviers standards en lettres cyrilliques. Nous avons choisi une table de translittération (GOST 1971b) adaptée aux ordinateurs, qui n’a pas trop de combinaisons de touches et ne demande pas de diacritiques (bien qu’on puisse utiliser l’apostrophe pour créer les signes « moux » et « durs »).

 

Comment ça marche ?

Pour les lettres qui ont un équivalent direct dans l’alphabet russe, comme le R, P, D et le A, il n’y a aucun problème. Vous tapez « R » et le cyrillique ‘р’ apparaît. Mais si vous avez une lettre comme le ‘ш’ [similaire au son « sh » en anglais] vous avez besoin de quelque chose qui n’existe pas sur un clavier classique. Des utilisateurs germanophones auraient probablement tendance à taper un « sch », mais notre translittération donne un « sh », comme on l’écrirait en anglais.

Nous avons choisi une table de translittération universelle. C’est peut-être un peu plus avantageux pour les utilisateurs germanophones, anglophones ou hispanophones, mais c’est quand même un bon compromis pour tout le monde.

 

cours de russe

Pourquoi le russe ?

Nous avions beaucoup de demande de la part de nos utilisateurs. Le russe a toujours été en tête, avec le chinois et l’arabe – et le grec aussi il me semble. Nous avons pensé qu’il était préférable de commencer par le russe. Le chinois et l’arabe représenteront un défi encore plus grand.

 

Quel est votre lien personnel avec la langue russe ?

J’ai toujours adoré lire, en particulier des auteurs russes – Dostoïevski, Tolstoï. Un jour je me suis demandée ce que ça donnerait de lire Dostoïevski en russe. À l’Université, j’ai décidé d’étudier l’allemand et le russe en seconde langue. Puis, un hiver, je suis partie à Moscou pour un semestre d’échange universitaire. J’habitais en Italie et il faisait relativement chaud en février, aux alentours de 10°C. Quand on est arrivé à Moscou trois heures plus tard, il faisait –15°C. Contraste intéressant !

 

Qui d’autre fait partie de votre équipe pour le cours de russe ?

Miriam et moi, nous avons demandé à Larisa Bulanova de nous rejoindre comme rédactrice à plein temps pour le russe, parce qu’avec une nouvelle langue, il faut créer beaucoup de contenus très rapidement, et dès le début. Toute l’équipe pédagogique s’est mise à nous aider, chacun a testé au moins une leçon – habituellement nous ne faisons pas ça, mais cette fois-là, le concept était tout à fait nouveau. Tout cela a duré 7 mois. C’était un peu comme une grossesse ! [rires]

 

Qu’est ce qui est différent dans le fait d’apprendre le russe avec Babbel ?

Je crois que nous sommes la première entreprise de cours de langues dans le monde qui propose ce clavier de translittération. D’autres entreprises fournissent un clavier visuel et vous cliquez sur les lettres russes. Vous devez donc déjà connaître l’alphabet russe pour commencer. En fait, nous avons avons inversé le processus : même si nous montrons le clavier avec à la fois l’alphabet cyrillique et l’alphabet latin, nous choisissons délibérément de ne pas vous laisser cliquer dessus, pour que vous appreniez à taper.

 

Y a-t-il des sons propres au russe qui n’existent pas dans d’autres langues ?

Non, mais il y a un son assez particulier, même s’il existe aussi en ukrainien et qui a un son similaire en turc: ы (sa prononciation est un peu comme le « y » de « happy » mais se forme un peu plus profondément dans la gorge)

 

Parmi les 7 langues de référence de Babbel, laquelle est la plus facile ou la plus difficile pour quelqu’un qui souhaite apprendre le russe ?

Bonne question. À vrai dire je doute qu’on puisse y répondre, étant donné que le russe a des racines slaves, et que c’est donc une toute autre famille de langue. C’est certainement plus facile pour les utilisateurs polonais.

 

Y a-t-il d’autres aspects de la langue russe qui représentent un défi ?

Il y a six cas grammaticaux, ce qui peut être compliqué. Et les verbes sont difficiles. Bien que le russe n’ait que trois véritables temps – présent, futur et passé – ils ont un nombre impressionnant de préfixes et de suffixes qui modifient subtilement le sens du mot. Je pense par exemple à la différence entre le mot пить (boire) et le mot выпить (vider son verre) – un peu comme en allemand « trinken » et « austrinken ». Mais d’un autre côté, le russe n’a pas d’articles !

 

Qu’allez-vous faire dans les mois à venir ?

Les apprenants germanophones et anglophones ont déjà beaucoup de matériel en ligne. Au mois d’août, nous allons publier six nouveaux cours « Vocabulaire et phrases », comportant environ 600 nouveaux mots et 70 phrases. Nous allons aussi sortir des cours débutants pour les utilisateurs francophones et italophones.

 

Des conseils pour ceux qui apprennent le russe ?

Je dirais : ne vous laissez surtout pas impressionner par l’alphabet ! C’est bien plus simple que vous ne croyez. Si vous travaillez quelques semaines de manière intensive, le russe devient très facile à lire.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Comments

I know this if off topic but I’m looking into starting my own blog and was wondering what all is needed to
get set up? I’m assuming having a blog like yours would cost a pretty penny?

I’m not very web savvy so I’m not 100% sure. Any tips or advice would be greatly appreciated.

Thank you

Hey Cristine, a blog itself is free and easy to get set up. Check out Blogger or WordPress or Tumbler. Building an audience takes more time and effort. Good luck with it!

Leave a Reply