The Babbel Blog

language learning in the digital age

Le phénomène de la rentrée

Posted on September 4, 2014 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

la rentrée

En Italie comme en France, le début du mois de septembre est une période d’activité frénétique : il rientro, la rentrée.

Dans nombre d’autres pays, on ne connaît rien de tel. Tous les écoliers d’un pays commencent simultanément une nouvelle année scolaire. C’est la réouverture de tous les commerces. Les gens retournent au travail. Les magasins proposent des promotions spéciales. C’est une énorme machinerie qui se remet en marche, tandis que le pays tout entier quitte l’esprit des vacances pour se préparer mentalement à la nouvelle année. (more…)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Le français: Une langue mondiale ?

Posted on March 20, 2014 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

À l’occasion du Jour International de la Francophonie, célébré aujourd’hui dans le monde entier, nous avons mené une petite enquête sur la langue française et fait d’intéressantes découvertes, que nous souhaitons partager avec vous.

Le français est l’une des rares langues parlées dans le monde entier. C’est la sixième langue la plus parlée au monde, après le mandarin, l’anglais, l’hindi, l’espagnol et l’arabe. Il y a actuellement plus de 220 millions de francophones dans le monde.

En Europe, les plus grandes populations de francophones se trouvent essentiellement en Belgique, en Suisse et au Luxembourg. Le français est la deuxième langue maternelle la plus répandue en Europe. Les démographes prévoient même que le taux de natalité en France fera passer le français en tête de l’Europe d’ici 2025 (sauf si un grand pays comme admettons la Turquie rejoint l’Union Européenne).

La langue de Molière est également la deuxième langue la plus apprise au monde. Avec l’anglais, elle est enseignée comme langue étrangère dans le système scolaire de la plupart des pays. Chez Babbel, elle est l’une des langues les plus sollicitées parmi nos apprenants. Et cela ne fait qu’augmenter!

FrenchWeek_Fra(1)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Goûter aux langues à travers la cuisine française

Posted on August 16, 2013 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tarte, tartiflette, tapenade & Co. sont des spécialités culinaires françaises bien connues mais de quoi s’agit-il exactement ? Notre cours sur la cuisine française invite les utilisateurs Babbel à un véritable « Tour de France » linguistique et culinaire.

Mais il a également réservé un voyage passionnant à nos rédacteurs et traducteurs : quelles comparaisons utiliser pour faire comprendre un plat particulier dans sa langue maternelle ? D’où viennent des appellations comme « pôchouse », « pulenda », « quenelle », « cassoulet », « nonnette », « tartiflette » et « tapenade » ? Et peut-on seulement les traduire ?

Pour atteindre un effet d’apprentissage maximal, nous avons décidé de traduire – dans la mesure du possible – le nom des spécialités présentées dans le cours. L’objectif n’est pas de taper « cassoulet » quand on vous présente la photo d’un cassoulet mais de découvrir – et retenir – ce qui se cache derrière ce plat de la région Midi-Pyrénées pour, plus tard, pouvoir véritablement comprendre un menu français.

L’introduction du mot avec sa traduction (avant la description détaillée de ses ingrédients et de sa préparation), permet ainsi de se faire une idée de ce qu’est un « cassoulet » : un ragoût de haricots blancs. Pour éviter que l’apprenant, quand il utilise l’outil de révision, ne pense accidentellement à la combinaison entre « ragoût » et « haricots blancs », le mot à traduire est présenté avec la mention « Nom propre ». Et pour retenir le terme plus facilement, on apprend également que « cassoulet » vient du mot occitan désignant le récipient en terre cuite, « la cassole », dans lequel ce ragoût est traditionnellement préparé.

La créativité des traducteurs a été mise à l’épreuve pour d’autres spécialités comme « la tartiflette » savoyarde dont le nom est dérivé du nom patois de la pomme de terre combiné au suffixe diminutif « -ette » (de petites pommes de terre donc).

Originale et peut-être quelque peu audacieuse : la présentation des « quenelles » lyonnaises dont la traduction en tant que « Klößchen » en allemand, « dumplings » en anglais, « gnocchi » en italien et « croquetas » en espagnol ne rend pas justice à leur forme allongée et à leur ingrédient principal (la semoule de blé). Mais ces variations sont abordées et expliquées dans le cours où l’on apprend également que « quenelle » vient du mot allemand « Knödel ».

Certains termes se sont avérés impossibles à traduire comme par exemple « le langres » et « le rocroi », deux fromages champenois qui portent le nom de leur lieu d’origine.

Contrairement à d’autres cours Babbel comme par example les cours débutant où la difficulté est d’adapter les explications grammaticales, le cours sur la cuisine française a également constitué un défi et a demandé un important travail de recherche pour déterminer les traductions correspondantes. Aspect particulièrement passionnant et instructif : les noms de nombreuses spécialités françaises sont dérivés des dialectes régionaux ou même d’autres langues comme le polonais, l’italien et l’allemand. C’est ainsi que même notre protagoniste Français peut en venir, dans la dernière leçon, à en perdre son latin : « Le kouglof ??? Encore un mot incompréhensible ! » Si seulement quelqu’un lui avait conseillé le cours Babbel sur la cuisine française avant qu’il ne parte pour son tour de France des saveurs !

À propos de l’auteur : Katja est Senior Content Manager chez Babbel et aime cuisiner pour ses amis et collègues des petits plats tirés d’un livre de recettes françaises qu’elle a acheté lors d’un séjour de 2 ans à Paris. Si elle aime à prendre quelques libertés concernant les ingrédients qu’elle utilise, elle se montre plus pointilleuse sur la grammaire française dans son travail en tant que rédactrice pour les cours de français Babbel.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

“Clope”, “ordi”, “cinoche” et autres mots mystères

Posted on January 17, 2013 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Lire cet article en Allemand (Deutsch), Anglais (English), Italien (Italiano), Espagnol (Español)

Le français familier est une langue à part entière qui échappe souvent aux apprenants. Les jeunes s’avèrent particulièrement innovants à ce sujet et n’hésitent pas à modifier la langue, ils piochent souvent dans les cultures étrangères, telles que l’arabe et l’anglais, ou forment de nouveaux mots comme par example “le cinoche” (le cinéma).

Ces nouveaux mots ne sont guère enseignés dans les cours de langues, alors qu’elles font partie intégrante du langage français, et que Ryan, l’apprenant francophile, s’y trouvera forcément confronté. De quoi aura-t-il l’air face à une personne qui voudrait lui „taxer une clope“ (demander une cigarette) ? Bredouille, Ryan ne saura répondre assez rapidement avant que la personne continuera son chemin en grommelant „cimer“ resté incompris. „Mais quelle langue m’a-t-on appris en classe ?“, s’étonnera-t-il, avant, perdu dans ses pensées, de bousculer un passant qui se retourne „Eh calmos, t’es vénère ou quoi!“. Moi ? Qui ?
Babbel sauve l’apprenant Ryan !

Babbel a développé des cours de français familier pour tous les francophiles désireux de s’immerger au plus profond dans la langue française. Le verlan et les expressions familières sont tellement ancrées dans la langue française qu’il nous paraissait impensable de ne pas leur dédier un cours. Quatre aspects du français familier sont abordés, le verlan, l’argot, les mots raccourcis et les mots empruntés de l’anglais (fun (drôle), has been (démodé) etc).  Quatre aspects qui devraient  permettre de ne plus se sentir „largué“ lorsqu’un Français vous proposera une clope.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Nouveau cours d’espagnol familier : vous allez kiffer !

Posted on December 20, 2012 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Ce post en Anglais (English), Allemand (Deutsch), Espagnol (Español), Italien(Italiano)

Relax, direct et décomplexé, le registre familier est l’enfant terrible de la langue. Mais quel plaisir de pouvoir dégainer dans sa langue maternelle ou de compléter l’interminable liste des synonymes pour le flouze, le fric, le pognon et autres briques !

Partir à la découverte des recoins les plus secrets d’une nouvelle langue est d’autant plus passionnant. Et quel pied que de couper le sifflet à un locuteur natif avec des connaissances linguistiques à tomber par terre.

Mais ce qui coule de source dans votre langue natale peut vite tourner à la prise de tête dans une langue étrangère. Comment exprimer des trucs tout simples du genre : « Oh la vache ! », « Cool » ou « Ça craint » ? Au début, c’est bien au sens littéral que les mots nous manquent !

Quand j’apprenais l’espagnol et que, pour la première fois, j’ai dit « Estoy tiesa » (« je suis fauchée ») au lieu de « No tengo dinero » (« Je n’ai pas d’argent ») j’étais non seulement heureuse comme un gosse mais même mes amis espagnols ne s’en remettaient pas et s’en sont donné à cœur joie en m’apprenant « Hicimos un fieston » (« on a fait la bringue ») et « ¿Tienes un resacón ? » (« T’as la gueule de bois ?»). Pas de doute, ça ne fait pas le même effet sur votre cercle d’amis que vous disiez « Anoche lo pasamos bomba y hoy estoy hecha polvo. » (« Hier je me suis éclatée et je suis complètement vannée » ) ou « Anoche hicimos una fiesta y hoy no estoy muy bien. » (Hier, nous avons fait une fête et je ne suis pas très en forme aujourd’hui).

Plus facile à dire qu’à faire ? Pour les utilisateurs Babbel, ce sera désormais une vraie partie de plaisir grâce au nouveau cours d’Espagnol familier décliné sur les thèmes de l’amour, la fête, la plage, les gens etc. L’équipe Babbel a comme toujours mis l’accent sur l’aspect ludique des leçons et sur l’authenticité des dialogues. Alors : foncez !

Frauke travaille au sein de la rédaction Babbel depuis avril 2012. Gestionnaire de projet, elle a créé entre autre le cours d’Espagnol familier. C’est à l’âge de vingt ans qu’elle a débarqué à Séville (Espagne) pour y tester les premiers mots et expressions d’espagnol qu’elle avait appris. C’est là qu’elle a découvert l’importance de maîtriser la « vraie » langue du pays.

En plus de ce cours, nous publions le 20 décembre les cours suivants :

Les Dialectes Allemands
Allemand Cours Débutant 6
Portugais Exercices de Répétition 1 (Nouvelle version)
Italien Exercices de Répétition 1 (Nouvelle version)
Néerlandais Cours Débutant 1
Français: Verlan (pour les apprenants français langue étrangère)

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone