The Babbel Blog

language learning in the digital age

Au pub avec la meilleure porcelaine – Le langage familier britannique par Babbel

Posted on November 21, 2013 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

On s’en doutait déjà, et on en a eu ensuite la certitude en regardant un film ou une série en anglais : ils parlent vraiment différemment de ce que l’on a appris à l’école ! Tout à coup, « money » se dit « dough » (pognon), personne n’est « speechless », mais plutôt « gobsmacked » (baba) et on ne dit pas, en rentrant fatigué du travail, « I’m exhausted! », mais « I’m knackered! » (je suis crevé !).

Avec ce cours sur « le langage familier britannique », Babbel veut présenter certains de ces termes et expressions quotidiennes et donner, à l’aide de dialogues amusants, un aperçu du quotidien britannique : des amis qui discutent de la dernière soirée branchée, un couple qui se dispute en voiture parce qu’ils se sont perdus et qu’ils sont carrément énervés. Les leçons sur le flirt ou sur les sentiments vous aideront à comprendre de quoi on parle lorsqu’on est « chuffed » (vachement content) ou comment dire être toujours prêt à rigoler.

BritishSlang

Petit bonus, à la fin du cours, il y a deux leçons sur le Cockney rhyming slang, qui est parlé dans l’est de Londres. Cette spécifité sur le language familier, née à la moitié du 19ème siècle, est présente aujourd’hui encore dans les films et la littérature. Le rhyming slang ressemble à de l’anglais et est aussi de l’anglais – mais tout de même difficile à comprendre. En guise d’exemple : « Fancy going down the German for a Britneys, me old China? » est la version Cockney rhyming slang de « Do you want to go to the pub for a few beers, my mate? » Pour tous ceux qui ont un point d’interrogation au-dessus de la tête en lisant ça, voici la solution : le rhyming slang fait rimer les noms de personnes, les nom de lieux ou certains termes avec les mots que l’on veut dire. Par exemple « China plate » (assiette en porcelaine) rime avec « mate » (pote). Ensuite, dans le langage quotidien, le mot qui rime est laissé de côté et il ne reste que la partie qui ne rime pas. C’est ainsi que « China » signifie « mate ». Fou, non ?

Si vous voulez savoir ce qui se cache derrière « Britneys » ou « German », cliquez ici pour en apprendre plus sur le langage familier et le rhyming slang.

À propos de l’auteur : Maren a produit le cours « le langage familier britannique » en tant que chef de projets de la rédaction. Déjà pendant ses études d’anglais, elle s’intéressait plus au langage familier qu’à la langue de Shakespeare. Elle a développé son language anglais familier en regardant des séries télévisées et des films américains et britanniques, et l’a parfois « testé » avec enthousiasme sur ses amis.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

“Clope”, “ordi”, “cinoche” et autres mots mystères

Posted on January 17, 2013 by

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Lire cet article en Allemand (Deutsch), Anglais (English), Italien (Italiano), Espagnol (Español)

Le français familier est une langue à part entière qui échappe souvent aux apprenants. Les jeunes s’avèrent particulièrement innovants à ce sujet et n’hésitent pas à modifier la langue, ils piochent souvent dans les cultures étrangères, telles que l’arabe et l’anglais, ou forment de nouveaux mots comme par example “le cinoche” (le cinéma).

Ces nouveaux mots ne sont guère enseignés dans les cours de langues, alors qu’elles font partie intégrante du langage français, et que Ryan, l’apprenant francophile, s’y trouvera forcément confronté. De quoi aura-t-il l’air face à une personne qui voudrait lui „taxer une clope“ (demander une cigarette) ? Bredouille, Ryan ne saura répondre assez rapidement avant que la personne continuera son chemin en grommelant „cimer“ resté incompris. „Mais quelle langue m’a-t-on appris en classe ?“, s’étonnera-t-il, avant, perdu dans ses pensées, de bousculer un passant qui se retourne „Eh calmos, t’es vénère ou quoi!“. Moi ? Qui ?
Babbel sauve l’apprenant Ryan !

Babbel a développé des cours de français familier pour tous les francophiles désireux de s’immerger au plus profond dans la langue française. Le verlan et les expressions familières sont tellement ancrées dans la langue française qu’il nous paraissait impensable de ne pas leur dédier un cours. Quatre aspects du français familier sont abordés, le verlan, l’argot, les mots raccourcis et les mots empruntés de l’anglais (fun (drôle), has been (démodé) etc).  Quatre aspects qui devraient  permettre de ne plus se sentir „largué“ lorsqu’un Français vous proposera une clope.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone