The Babbel Blog

language learning in the digital age

Apprendre les langues comme un enfant ?

Posted on August 12, 2015 by

apprendre comme un enfant

Apprendre une nouvelle langue demande du temps, un certain investissement, souvent de l’argent, et parfois aussi de la patience. Il serait bien mieux de pouvoir apprendre comme un enfant, c’est-à-dire de façon implicite et sans effort particulier ; « intuitivement » est le mot magique ici. Mais est-ce que l’acquisition d’une langue étrangère, à partir d’un certain âge, peut vraiment se dérouler comme pour quelqu’un qui apprend à parler pour la première fois ? Et est-ce vraiment ce que nous souhaitons ? Commençons par regarder comment les enfants assimilent leur langue maternelle et, parallèlement, comment nous apprenons une langue étrangère.

 

La langue maternelle : du contact et du temps

L’acquisition de la langue maternelle est un phénomène fascinant qui est depuis longtemps étudié, décrit et discuté, et au sujet duquel tout le monde ne semble pas d’accord. Au centre du débat, la question est de savoir comment il est possible d’apprendre une langue sans parler aucune autre langue, et donc sans aucune aptitude ou concept offrant une expérience linguistique du monde. Le fait est que les enfants, en grande majorité, peuvent apprendre une langue couramment en quelques années (que ce soit l’anglais, le mandarin ou le papiamento), et ce indépendamment de leur « intelligence » ou « talent ». Curieusement, l’apprentissage de l’enfant passe par des étapes similaires pour toutes les langues pour ce qui est des sons et des structures grammaticales, que ce soit pour l’anglais ou pour une langue plus compliquée à assimiler à l’âge adulte, comme le finnois. Ce développement se produit sans instructions, presque tout seul, par la seule exposition de l’enfant à la langue. Les explications grammaticales fastidieuses, le « bourrage de crâne » de vocabulaire, et même les corrections ne sont donc pas nécessaires car il a été découvert que corriger les erreurs des jeunes enfants n’accélère pas leur développement linguistique. Tout ce qui est nécessaire à l’apprentissage de la langue maternelle est le contact avec celle-ci et le temps.

 

La langue étrangère : le déclic

Pour l’acquisition de la langue maternelle, il y a toutefois une période limitée : il faut avoir été en contact intensif avec la langue avant l’âge de trois ans, dans certains cas pendant cinq ans ou plus (cela ne veut pas dire qu’il faut parfaitement maîtriser la langue à cet âge !). À partir de la puberté, le développement linguistique ralentit fortement. On peut certes avoir plusieurs langues maternelles (on parle alors de « bilinguisme » ou « multilinguisme »), mais à partir d’un certain moment, il n’est plus possible d’apprendre une langue comme un enfant, à savoir atteindre un niveau courant seulement en ayant été exposé à la langue. Et pour être honnête, cela serait vraiment frustrant ! À partir du moment où des connexions et des réseaux se sont formés dans le cerveau, ceux-ci veulent être sollicités. Qui voudrait ne plus avoir ce déclic lorsque l’on comprend quelque chose ? Les adultes apprennent de manière bien plus efficace lorsqu’ils combinent une immersion dans la langue avec les connaissances qu’ils ont, au contraire de l’enfant qui n’a besoin que de l’immersion. En règle générale, les adultes n’ont besoin que d’une année avant de pouvoir reproduire des mots compréhensibles… Regardons l’acquisition d’une langue étrangère de plus près.

Ce qui différencie foncièrement l’apprentissage de la langue maternelle de celui d’une langue étrangère est l’avantage de connaître déjà (au-moins) une langue. Nous avons déjà une expérience linguistique, et l’acquisition de la deuxième langue se fera toujours à travers la langue maternelle, ce que l’on peut observer dans les fautes. Par exemple, on pourrait entendre une Française dire en espagnol « Estoy embarazada » pour dire qu’elle est embarrassée, mais en espagnol, « embarazada » signifie « enceinte » ! Au-delà de ces « faux amis », les confusions au niveau grammatical sont aussi fréquentes. Mais la langue maternelle peut également s’avérer utile pour l’apprentissage d’une autre langue. Certaines langues sont apparentées, et il sera plus facile d’apprendre l’italien pour un francophone que pour un germanophone ou un anglophone. Dans tous les cas, il est important de s’informer sur les différences et les similarités entre la langue maternelle et la langue étrangère que l’on apprend.

 

Apprendre les langues avec Babbel

Babbel prend ces découvertes à cœur : il y a des cours différents selon les besoins, que ce soit pour apprendre quelques phrases utiles et des astuces pour un voyage, ou pour apprendre la langue plus en profondeur. Dans les cours pour débutants, les utilisateurs sont exposés à la grammaire comme le serait un enfant à sa langue maternelle, mais elle leur est également expliquée pendant qu’ils répètent la structure à l’aide d’exemples. Afin d’éviter la frustration de ne rien comprendre, la plupart des exercices ont une traduction en fonction du niveau et, si nécessaire, une traduction mot à mot afin de comprendre comment la langue étrangère fonctionne en comparaison à la langue maternelle. On part donc toujours de la langue de visualisation afin d’apprendre la langue de son choix. De plus, nos cours ne sont pas seulement traduits ; ils sont adaptés aux conditions de la langue de l’utilisateur. Par exemple, un francophone qui apprend l’espagnol aura des exigences différentes de celles d’un germanophone ; l’espagnol et le français ayant une structure similaire, beaucoup d’explications seraient superflues. La correction est également une composante importante du processus d’apprentissage à partir d’un certain âge. Les erreurs permettent de voir où l’on a besoin de s’améliorer, mais elles sont également une bonne manière de ne pas commettre les mêmes erreurs à nouveau. Sur Babbel, vous pouvez voir où vous faites des erreurs et grâce à l’option « reprendre les erreurs » à la fin des leçons, vous pouvez revoir les points problématiques si vous le souhaitez. Au final, apprendre une nouvelle langue n’exclut pas nécessairement de pouvoir s’amuser ; c’est un facteur de motivation important dans l’apprentissage d’une langue étrangère et il ne devrait pas être négligé. Donc amusez-vous en apprenant des langues !

 

Comments

je veux apprendre a parler l’anglais pour faire plaisir a ma famille

j’aime bien apprendre a parlé portugais

Leave a Reply