The Babbel Blog

language learning in the digital age

Comment Babbel permet à tout le monde d’apprendre une nouvelle langue

Posted on juillet 10, 2018 by

Lena

Lena Koester crée et optimise le contenu de nos cours de langues au sein de l’équipe Didactique de Babbel. Tout comme ses collègues linguistes, professeurs, concepteurs pédagogiques et, bien sûr, passionnés de langues étrangères,  elle élabore du contenu d’apprentissage et des outils, afin d’aider nos utilisateurs à atteindre leurs objectifs d’apprentissage individuels. Dans cette série de trois articles, Lena décrit quelles spécificités pédagogiques sont prises en compte par les experts en linguistique de Babbel lors de l’élaboration du contenu d’apprentissage pour des millions d’apprenants. Il en ressort que c’est avant tout une question de diversité !  

L’aventure d’apprentissage commence de façon différente pour chacun·e

Nous ne créons pas des cours de langues uniquement parce que cela nous plaît (bien que ce soit le cas !), mais avant tout parce que les gens éprouvent le désir, et souvent le besoin, d’apprendre des langues, et ce pour une grande variété de raisons.

Aujourd’hui, Babbel compte plus d’un million d’utilisateurs dans le monde. Leur point commun : la volonté d’apprendre une langue. Mais à part ça, chaque utilisateur·rice est unique. De plus, apprendre une langue constitue une aventure très personnelle. Pour la conceptrice pédagogique Julie Dirksen, apprendre des langues étrangères, ou toute autre chose nouvelle, c’est combler l’espace qui se situe entre l’endroit où vous êtes et celui où vous souhaitez arriver. Toutefois, cet espace diffère selon l’apprenant·e. Même lorsque plusieurs apprenants ont un but commun, leurs points de départ respectifs et leurs comportements d’apprentissage (et, par conséquent, le chemin qu’ils ont à faire) sont multiples et variés.

Ben Davies, chef de projet pour l’anglais chez Babbel, en parle ainsi : « Nous avons des apprenants de tous âges et de langues maternelles différentes. Néanmoins, ils se distinguent également par leur niveau d’éducation, leur expérience professionnelle, leur vécu, et enfin, leur expérience en matière d’apprentissage des langues ! Un grand nombre fait appel à Babbel au moment d’apprendre une langue étrangère pour la première fois, ou pour réapprendre une langue après une première mauvaise expérience d’apprentissage dans un cadre scolaire. Nous avons également des utilisateurs qui en sont à l’apprentissage de leur quatrième, cinquième ou même sixième langue. Tout ceci nous montre à quel point les besoins de nos apprenants diffèrent lorsqu’il s’agit d’apprendre une langue. » Cela constitue un véritable défi, bien entendu, mais c’est également fascinant et très stimulant pour nous de devoir trouver la meilleure façon d’expliquer une règle de grammaire ou d’introduire du vocabulaire tout en respectant les multiples besoins de nos apprenants.

Sophie Vignoles, qui dirige l’équipe pour le français et les langues scandinaves chez Babbel, souligne l’importance des différentes motivations : « Votre envie d’apprendre une langue peut être motivé par un voyage, alors que d’autres le feront pour leur développement personnel ou pour s’exercer mentalement. » Afin de répondre à des motivations, intérêts et objectifs aussi divers, Babbel propose une vaste sélection de cours de niveaux différents. Certains se concentrent sur la grammaire ou la prononciation, d’autres sur le vocabulaire nécessaire pour se débrouiller lors d’un voyage ou le vocabulaire du monde des affaires, tandis que d’autres, par exemple, se focalisent sur les expressions idiomatiques ou virelangues afin de faire chauffer vos méninges !

Des personnes différentes apprennent de façon différente

Si nos utilisateurs diffèrent par le contenu qu’ils veulent apprendre, le moment et la manière d’apprendre les démarque également. Nombre de nos apprenants apprécient l’application Babbel car elle leur permet de gérer leur apprentissage de façon autonome, à leur guise. Ils sont libres de décider où et à quel rythme apprendre, selon leurs habitudes et préférences individuelles.

Ben explique : « Nous portons une attention particulière à la longueur de nos leçons, qui  durent en général entre 10 et 15 minutes. De cette façon, si quelqu’un privilégie l’apprentissage “à petites doses régulières”, il est possible de faire une leçon par jour (comme les experts le recommandent), et de constater de réels progrès. En même temps, les leçons sont regroupées en cours, ce qui permet également à celles et ceux qui ont plus de temps de faire une série de leçons et d’apprendre à leur propre rythme. » L’apprentissage d’une langue au moyen d’une application offre un autre avantage de taille : vous pouvez vous-même gérer votre emploi du temps en fonction de ce que vous avez à faire dans la journée. Une enquête montre que la majorité des apprenants préfère utiliser Babbel le soir, tandis que d’autres aiment mieux approfondir leurs compétences linguistiques le matin ou l’après-midi.

Tout le monde n’apprend pas une langue de la même manière. Pour catégoriser les styles d’apprentissage en linguistique, on peut se baser sur les différents canaux sensoriels, c’est-à-dire sur les sens qui sont activés lorsque l’on apprend quelque chose de nouveau et qu’une information est traitée. Sophie l’explique ainsi : « Certains ont un profil auditif et se concentrent sur l’écoute, alors que d’autres ont un profil visuel et ont besoin de stimulations visuelles pour traiter au mieux des informations. Les profils kinesthésiques, eux, apprennent mieux en faisant des mouvements. Pour d’autres, encore, l’apprentissage doit passer par la lecture ou l’écriture d’un texte. » Toutefois, ces catégories ne s’excluent pas mutuellement. Certaines personnes ont des points forts très marqués, mais, généralement, plusieurs canaux sensoriels sont activés et entrent en compte lors de l’apprentissage. Afin d’apprendre quelque chose de manière approfondie, nous devons normalement activer tous les canaux sensoriels. Ce mélange est particulièrement important lorsqu’on parle d’apprentissage des langues : écouter et parler, lire et écrire de nouveaux mots et phrases ainsi que les visualiser, et savoir les utiliser de façon pratique. Ainsi, les leçons Babbel mêlent divers types d’exercices, comportant des activités d’apprentissage à dominante auditive, visuelle ou kinesthésique. Pour citer Sophie : « Souvent, le mélange de plusieurs exercices fonctionne parfaitement pour stimuler les différents canaux sensoriels. Nous donnons aux apprenants la possibilité d’aborder un thème particulier sous plusieurs angles. »

Comment personnaliser l’apprentissage davantage ?

À l’instar de la technologie, l’apprentissage numérique des langues étrangères se développe à grande vitesse. Chez Babbel, nous explorons actuellement les moyens d’adapter automatiquement le contenu d’apprentissage aux besoins de nos utilisateurs, afin de les aider au mieux, tout en respectant la diversité et la singularité de leurs expériences d’apprentissage. À ce sujet, Ben suggère : « Nous pourrions essayer de donner à nos utilisateurs une entière liberté, en les laissant créer leur propre expérience d’apprentissage – peut-être au moyen d’une sorte de test diagnostique. Comme ça, nous verrions quels types d’exercices permettent à chacun une mémorisation optimale et les leçons qui comportent le type d’exercices en question pourraient être proposées en priorité. Nous pourrions par exemple créer plusieurs version d’une même leçon. » Une chose est sûre : nous explorons de nombreuses options pour améliorer votre expérience d’apprentissage avec Babbel. Pour nous, il est fondamental d’apprendre constamment et avec l’aide de nos utilisateurs comment rendre l’apprentissage des langues étrangères aussi intéressant, amusant et efficace que possible !