The Babbel Blog

language learning in the digital age

Portrait: Laura, d’Écosse, apprend le portugais par amour

Posted on September 11, 2015 by

Portrait

Voici un nouveau portrait d’utilisateurs. Aujourd’hui, nous discuterons avec Laura Watts, étudiante à Glasgow, qui apprend le portugais avec Babbel pour son partenaire Bruno. Nous avons tellement adoré l’histoire de Laura que pour ce portrait, nous avons un peu changé le format. Place à l’interview qui a eu lieu lorsque nous avons contacté Laura pour parler de son expérience.

 

Aviez-vous déjà songé à apprendre le portugais brésilien avant de rencontrer Bruno ?

Non, je n’avais jamais vraiment été en contact avec la langue avant cela, sauf peut-être grâce à quelques artistes célèbres de samba entendus à la radio.

Avant d’être officiellement ensemble, nous avons échangé quelques mots pour s’amuser. Bruno m’a appris du portugais et je lui ai appris du scots ; c’était très drôle de nous entendre massacrer les langues avec nos accents respectifs.

Et comment vous êtes-vous rencontrés ? Comment cela vous a-t-il amenée à apprendre une langue ?

Lors de mon premier jour à l’université, j’étais très nerveuse. L’anxiété et l’excitation au creux de l’estomac, j’ai failli passer à côté de lui sans le voir. Il m’a souri et s’est présenté avec un anglais parfait, me faisant trembler les genoux et glousser comme une écolière.

Nous nous sommes rendu compte que nous vivions dans le même appartement au campus. Nous avons donc passé la première soirée à apprendre à nous connaître autour d’un café pendant que je m’installais. Nous sommes rapidement devenus amis et nous passions beaucoup de temps ensemble ; nous dînions ensemble et partions faire des excursions d’une journée à la campagne. Bruno était étudiant en génie civil pendant un an à Glasgow. Son intelligence et sa finesse d’esprit surpassaient toute barrière linguistique. Même s’il parlait anglais couramment, l’accent écossais est particulièrement difficile à saisir !

Je le trouvais extrêmement séduisant, mais j’adorais tellement passer du temps avec lui que je n’osais pas aller plus loin. C’est seulement à Noël, quatre mois plus tard, que nous nous sommes embrassés après une longue promenade dans ma ville d’origine. Nous nous sommes rapprochés toujours plus les mois suivants, mais je savais qu’il n’était en Écosse que pour un an et je ne voulais pas trop m’impliquer.

Nous avions beau rester prudents, nous étions tous les deux complétement amoureux à l’arrivée de l’été. Je l’aimais, et je n’ai pas hésité un instant lorsqu’il m’a proposé de continuer la relation après qu’il soit parti. Je ne m’étais jamais imaginé dans une relation à distance, mais cette sensation dans la poitrine alors que je le regardais monter dans l’avion m’a suffi pour accepter.

Cinq mois plus tard, je me suis retrouvée à voyager au Brésil, avec l’amour de ma vie à mes côtés. La plupart des membres de sa famille ne parlaient pas très bien anglais, et j’ai donc rapidement commencé à apprendre le portugais afin de pouvoir mieux communiquer avec eux. Ils étaient très accueillants et faisaient vraiment des efforts pour apprendre à me connaître, ce qui a fait une réelle différence. Maintenant, c’est Bruno qui va me rendre visite et je ne pourrais pas être plus heureuse !

Comment réagit Bruno au fait que vous appreniez sa langue ?

Ses yeux scintillent quand je lui parle en portugais. Il m’a dit qu’il avait hâte que je puisse tenir une vraie conversation avec lui. Je cite : « tu n’as vu que la partie de moi que je peux exprimer dans une langue qui n’est pas la mienne. Dès que tu pourras me comprendre dans la version originale, tu seras en mesure de voir ma vraie personne. »

Comment avez-vous appris ?

J’ai commencé à apprendre avec des vidéos YouTube, et c’était une bonne manière de prendre la température. J’ai aussi suivi un cours à l’université en début d’année, ce qui m’a aidé à saisir les bases de la grammaire. Après mon séjour au Brésil, j’ai décidé de m’abonner à Babbel, que j’utilise sur mon téléphone en plus des livres et des vidéos.

J’ai encore peur de parler (je suis très complexée par mon accent), mais les encouragements de Bruno me poussent à continuer. Les tandems linguistiques sont vraiment un excellent outil pour apprendre une langue, et parler avec un natif aide à apprendre des expressions et des tournures familières en plus de la grammaire standard.

Est-ce que vous avez rencontré des mots ou des concepts compliqués jusqu’ici ?

J’ai fait une erreur courante la première fois que j’ai parlé à un vendeur dans la rue, en lui demandant une água de cocô gelada. Je pensais commander une eau de noix de coco fraîche, mais j’ai mis l’accent sur la mauvaise syllabe du mot coco, ce qui m’a fait demander une « eau de caca » !

Une erreur typique ! Est-ce ce que vous avez hâte de continuer à améliorer votre portugais ?

Oui. Pour le moment, j’ai beaucoup de travail pour mon diplôme et j’ai du mal à trouver un moment pour m’immerger dans la langue. Mais j’ai hâte d’en avoir fini avec mes examens ; j’aurai beaucoup plus de temps pour de me consacrer au portugais.

Merci Laura, et bonne chance !

Comments

Hello, I dont know how I’m for a story de Laura & Bruno.Iwona

Leave a Reply