The Babbel Blog

language learning in the digital age

Portrait : Michèle et André, des retraités débordés

Posted on January 30, 2015 by

Portrait

Nous lançons une série de portraits d’utilisateurs Babbel du monde entier – un instantané de leur vie, et les raisons pour lesquelles ils apprennent une nouvelle langue. Si vous souhaitez partager votre histoire, faites-le nous savoir dans les commentaires. Ce mois-ci, nous avons parlé à Michèle de la région de Caen en France et André, originaire du Québec.  Michèle et André ne se connaissent pas, et pourtant, ils ont beaucoup en commun. Tous deux âgés de 65 ans, ils sont jeunes retraités passionnés de voyages et apprennent assidûment l’espagnol avec Babbel pour mieux parcourir la planète.

« Depuis que je suis à la retraite, je n’arrête pas ! » s’exclame Michèle, jeune retraitée de la région de Caen en France. Comme beaucoup de retraités, Michèle est débordée et il lui a fallu un sens imparable de l’organisation pour nous trouver une petite place dans son emploi du temps de ministre. Michèle déborde de projets. Elle adore voyager, et est revenue enchantée d’un voyage au Pérou, où elle a pu constater qu’elle ne se débrouillait pas si mal pour communiquer avec les locaux. «Partie de zéro en espagnol, j’ai remarqué lors de ce voyage que j’avais fait de réels progrès après 5 mois d’utilisation de Babbel ».  

Si voyager est sa grande passion, elle est loin d’être la seule. Depuis les années 1970, les retraités n’ont eu de cesse de se lancer à la conquête du monde et les plus de 60 ans seraient la tranche d’âge qui part le plus en voyage et ce le plus longtemps.

La soixantaine élégante, André est un jeune retraité de la finance originaire de Québec. Il a lui aussi décidé de profiter à fond de son nouveau temps libre et part même en vacances toute l’année : « Maintenant que je suis retraité, je passe une partie de l’hiver en Floride et je voyage régulièrement avec ma conjointe. C’est ce qui me pousse à me perfectionner en langues. Maîtriser les langues est devenu très important pour nos objectifs de voyages. »

Michèle n’irait certainement pas le contredire… Grande fan de l’Amérique latine, elle n’envisageait pas de pouvoir se rendre au Pérou sans connaître un minimum la langue : « C’est quand même plaisant d’aller dans un pays en sachant demander son chemin et interagir un minimum avec les habitants. Après 5 mois de cours Babbel, je n’étais pas encore capable d’avoir des conversations philosophiques en espagnol mais j’ai pu bien me débrouiller, à l’hôtel, dans la rue. J’ai pu bien lire les panneaux, trouver mon chemin et communiquer avec les habitants. Je n’ai pas du tout été perdue et cela m’a bien aidée pour la communication quotidienne. »

On le sait déjà, l’âge n’est pas une barrière pour apprendre une langue et la retraite est plus que jamais le bon moment pour apprendre quelque chose de nouveau. Aussi, près de 31% des actifs américains projettent de se lancer dans un nouveau challenge à la retraite et près de 12% d’entre eux souhaitent même poursuivre des activités éducatives. Souvent, la retraite est le moment pour beaucoup de poursuivre ses rêves, de réaliser ce que l’on a toujours voulu faire, mais que l’on a remis à plus tard faute de temps. « Il y a plusieurs années, j’avais suivi des cours d’espagnol, suffisamment pour me débrouiller un peu à l’occasion de quelques voyages au Mexique et en Amérique du Sud, mais pas assez pour bien communiquer. Alors j’ai toujours eu à l’esprit d’y revenir un jour » explique André.

Comme dit l’adage, « la sagesse vient avec l’âge » et Michèle comme André ont certainement découvert le secret de l’apprentissage des langues : la persévérance. Confortablement installée dans son canapé, Michèle apprend « un peu tous les jours sur sa tablette ou son ordinateur portable ». Quant à André, il s’y met « au moins cinq jours par semaine à raison d’environ vingt minutes par jour depuis plus d’un an maintenant » et est convaincu qu’il arrivera à son but : « je suis persuadé que l’on peut vraiment parler plusieurs langues après un certain nombre d’années », explique-t-il.

De même, Michèle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle a déjà en tête son prochain voyage « je compte aller en Espagne cette année, puis plus tard à nouveau en Amérique latine : raison de plus pour m’accrocher ! »

 

Si comme Michèle et André, vous souhaitez partager votre histoire, faites-le nous savoir dans les commentaires !

 

Comments

Bonjour,
80 ans, passionnée par l’Italie, le bel canto et le Valpolicello…Merci Babbel, quel dommage de ne pas mettre cette formule à l’école..j’aurais eu de bien meilleures notes !

Je suis Malagasy, j’aime la langue Francaise

algerien d;origine avec une retraite anticcipe .je parle et ecris 2 langues. l;arabe et le francais……..mon reve de parler le polonais.merci

la langu française est jolie.

Depuis un peu plus d’un an, j’apprends le suédois motivée par un voyage fait en 2013 pendant lequel je n’ai pas pu communiquer avec des gens plus âgés et des jeunes enfants qui ne fréquentaient pas encore l’école et donc ne parlent souvent pas en anglais.
Un apprentissage pas facile quand on est francophone mais les cours sont élaborés pour assurer notre motivation en nous faisant progresser assez rapidement.
Et j’ai même pu connaître un suédois de la région de Stockholm qui est devenu depuis un ami; nous échangeons chacun dans la langue de l’autre. Cela permet de rendre l’apprentissage encore plus plaisant.

je suis une debutante j’ai pas encore commencee a parler l’espagnol mais hormie cela je me debrouille bien. Mercie BABBEL

J’ai découvert Babbel et même avec mes 85 ans, je me suis remise à l’anglais et je suis enchantée – je reprendrai sans doute par après l’espagnol et le portugais car sans les utiliser on perd pas mal de ses connaissances – merci Babbel

Je suis malien âgé de 56 ans un peu proche de la retraite responsable d’une entreprise commerciale malienne et j’aimerai apprendre l’anglais pour mes affaires commerciales(négociation)

moi je suis à la retraite depuis une dizaine d’années je oudrais bienm’insrire à es ours….mais.. omment…payer…je suis tunisien et je ne……enoyer le mandat que par l’intermediaire d’une personne qui habite en frane…… je m(euse mon ordi saute des lettres meri

J’apprends le portugais par le biais de Babbel. Je suis toujours étonnée de pouvoir communiquer quand je vais au Cap-Vert ou nous pensons nous installer! La méthode Babbel est vraiment top!!!

je me suis mis en anglais pour pouvoir communiquer avec ma belle fille canadienne j’ai 58 an je progresse avec Babbel en m’amusant

Je suis Marocain ,j’ai une retraite anticipée des Forces Royale Air, ma spécialité était la mécanique avion. En plus j’ai servi pendant 17 ans comme instructeur et formateur dans différentes Ecoles de spécialités diverses. J’ai fait une formation de pedagogie d’enseignement et de confection des programmes en France 1997.je parle et ecris 4 langues
1/ L’Arabe Officielle: maitrise
2/ Le Francais : maitrise
3/ English advanced
4/ Espagnola medio
J’aime le voyage et les rencontres avec des amis etrangés

Bonjour,
Je voulais apprendre l’espagnol pour pouvoir voyage, et je m’en suis déjà servie en vacances, en espagne et à Ténériffe. mon prochain voyage est au Pérou, et je met les bouchées doubles car je voudrais pouvoir communiquer avec la population. Je trouve que Babbel est une très bonne méthode, et je m’y mets tous les matins avec plaisir. Si je pouvais faire une suggestion, j’aimerais que Babbel “prolonge” ses cours en proposant des romans “sonores” et des émissions de radio qui permettraient encore plus de se former l’oreille, et aussi plus de dictées pour vérifier sa compréhension…

Je suis entièrement d’accord. On peut apprendre une langue étrangère a la retraite.Avant de recevoir des offres de Babel j’etais engagé sur un autre site ‘j.essaierai Babel une fois mon engagement termine’

il est vrai que la retraite ne peut empêcher la volonté de quelqu’un d’apprendre comme le dit un proverbe musulman qu’il faut apprendre la science du berceau au tombeau .

L’expérience de Michèle et André est très enrichissante et peut stimuler n’importe qui. Mais, pour y arriver, il faut des moyens, car les cours de langues de Babel ont un prix. Difficile pour les gagnepetits.

Depuis que je suis sur babbel,j’ai apprie beaucoup de mots et même je fait pas beaucoup d’erreur à l’écriture, d’où mon rêve de parlais le français son erreur,et même j’ai prie un peu d’anglais .

Déjà presque 3 mois que je fais mes exercices quotidiennement sur Babbel dans l’espoir de pouvoir parler avec ma future belle fille et sa famille au Pérou. Mon voyage est prévu en octobre et je compte bien parler espagnol et étonner mon fils.

Depuis que j’ai trouvé Babbel je recommande se site à tout mon entourage. Je suis emballée de cette méthode et se remettre aux études – à 78 ans – ne me cause aucun problème, au contraire, je me sens de plus en plus jeune. J’étudie le portugais parce que j’ ai acheté un appartement sur l’Algarve. Je connais bien l’espagnol et croyais pouvoir facilement m’en servir au Portugal. Ce furent des illusions. Il devenait donc urgent de me lancer pour pouvoir communiquer et le faire depuis mon salon… quel bonheur. C’est un moment de pur bonheur.

J’attends le chinois. C’est pour quand ?

Mais bien sûr, ils ont raison. Quel plaisir que de rencontrer, partager, apprendre… Et Babbel est un jeu intéressant…

Michele et Andr’e ont cent fois raison. Je vis en Espagne depuis 10 ans et voulais perfectionner mon espagnol. apprendre une langue et voyager bouste la mémoir.
Je reviens du Sultanat d’Oman, inoubliable. et j’ai envie d’apprendre l’arabe. Oman mèrite son nom d’Arabie Heureuse. L’espagne est aussi idéal pour une retraite au soleil. La vie y est trois fois moins chère qu’en Belgique et en France.

Hei.
Jeg begynte så flott å lære mer
tysk språk, men av en eller annen grunn falt det hele bort.
Da jeg kan en del fra før, ønsker jeg ikke å begynn fra det laveste nivået.
Jeg skriver på tysk til våre forretningsforbindelser,
Hilsen Frank

Leave a Reply