The Babbel Blog

language learning in the digital age

Quel lien y a-t-il entre rêver et apprendre une langue ?

Posted on juillet 9, 2014 by

rêver et apprendre une langue
Vous êtes vous déjà demandé s’il y avait un lien entre rêver et apprendre une langue ?
Vous avez sans doute déjà entendu des gens parler du moment où ils ont commencé à rêver dans une langue étrangère. C’est souvent considéré comme un signe de maîtrise de la langue. Dans les années 80, le psychologue canadien Joseph De Koninck a observé que les étudiants de français qui parlaient français plus rapidement dans leurs rêves progressaient plus vite que les autres étudiants.
Mais étaient-ils plus rapides parce qu’ils rêvaient ou rêvaient-ils parce qu’ils étaient plus rapides ?

Psychologues et spécialistes des sciences neuronales ont fait des recherches sur le lien entre rêver et apprendre une langue, mais il est difficile de décrire exactement ce qui se passe en rêve. Certaines personnes affirment parler parfaitement en rêve une langue qu’ils parlent à peine dans la vie. Les rêveurs ne sont donc pas des témoins fiables.
Le subconscient est capable de faire des merveilles, comme le cas de cette patiente dans le coma qui à son réveil avait oublié sa langue maternelle et ne parlait qu’allemand. Peut-être que lorsqu’on apprend une langue, le cerveau accumule des informations que votre esprit conscient ne peut absorber et qui resurgissent en dormant ?
Ou peut-être pas.
Le problème est qu’il est difficile de prouver autant l’une que l’autre théorie. Les rêves ont-ils un réel but psychologique ou psysiologique ? Cette question est vivement débattue. Les hypothèses les plus communes sur le pourquoi des rêves, incluent une manière de résoudre les problèmes, de traiter les informations ou se débarrasser des éléments dont le cerveau n’a pas besoin.
 

Nous sommes de l’étoffe dont les songes sont faits, et notre petite vie est cernée de sommeil.

– William Shakespeare, La Tempête

 
La science ayant des difficultés à expliquer les rêves, ils demeurent bien une porte d’entrée vers le surnaturel. Il ont aussi des fonctions culturelles importantes et spécifiques : prenez les shamans qui utilisent les rêves pour prédire l’avenir par exemple, ou encore l’attrait toujours présent de la voyance.
Peut-être que rêver dans une autre langue est l’expression de notre désir de s’approprier cette langue et sa culture, exploitant le sentiment d’appartenance qu’une nouvelle langue peut amener. Que vous le considériez comme une étape linguistique ou non, cela indique une grande conscience et un engagement envers une nouvelle langue.
 

Sommeil extrême

rêver et apprendre une langue
Donc, l’apprentissage par le sommeil (hypnopaedia), lorsqu’on écoute des enregistrements pendant le sommeil, peut-il être efficace ?
Même si une récente étude affirme que oui, la réponse est non. Les recherches ont largement discrédité cette idée. “Ces éléments perturbateurs du sommeil impliquent que le cerveau doit rester alerte afin d’écouter, ce qui vous empêche d’atteindre le sommeil profond qui est essentiel pour l’esprit,” explique Florence Cardinal, de la Fondation Nationale Canadienne pour le Sommeil (Canada’s National Sleep Foundation).
Elle recommande de réviser la matière plusieurs fois avant de dormir et de laisser ensuite le cerveau faire son travail.
L’être humain dort en moyenne 8 heures par nuit durant 75 ans. Cela représente 220’000 heures de sommeil. Et si on pouvait activement mettre ce temps à profit ?
Bienvenue dans le monde du rêve lucide, lorsqu’on peut contrôler ses rêves.
Cette idée controversée a été développée par le psychiatre néerlandais Frederik van Eeden et a engendré toute une industrie d’individus désireux de vous aider “à explorer vos rêves, à satisfaire toutes vos fantaisies et à exploiter votre génie créateur”, gratuitement.
Cette idée a parfois même été soutenue par la science. Le parapsychologue britannique Keith Hearne a démontré dans les années 70 qu’une personne dans un rêve lucide pouvait faire des mouvements d’yeux délibérés, et des études plus poussées de Stephen LaBerge de Standford ont montré que l’activité du cerveau durant un rêve lucide était différente de lors d’un rêve ordinaire. Les sceptiques s’interrogent si le rêve lucide est bel et bien du sommeil ou un état de méditation.
Les rêveurs lucides affirment que l’on peut apprendre de nouvelles informations, comme des mots que l’on n’a jamais entendu auparavant, durant un rêve. On pourrait même par exemple prendre la décision consciente de réviser du vocabulaire, pratiquer des verbes ou encore d’avoir une conversation avec une personne imaginaire dans une autre langue.
Que diriez-vous de pouvoir utiliser l’outil de révision Babbel en dormant !
Les théories sur le sommeil sont parfois farfelues ! Comme celle de Jan Born de l’université de Tübingen, qui a découvert que faire passer un courant électrique dans la tête des gens endormis augmentait leur mémoire de 8%. À ne pas tester chez soi !
En quelles langue rêvez-vous ? Êtes-vous un rêveur lucide ? Faites nous part de vos commentaires !